L'immobilier au Canada: des questions se posent

J'ai pris connaissance de l'article du Journal de Montréal sur ce qui... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

J'ai pris connaissance de l'article du Journal de Montréal sur ce qui se passe dans l'immobilier à Montréal. Je ne comprends pas que ces personnes soient connues et qu'elles demeurent ici au Québec sans problème. Je ne comprends pas que des personnes qui proviennent de régimes totalitaires et corrompus puissent se promener chez nous sans problème.

La loi sur les douanes exige que tout montant excédant 10 000 dollars soit déclaré. Comment se fait-il que ces gens soient capables d'importer des valises pleines d'argent sans aucun problème? Est-ce que toutes ces personnes voyagent avec des passeports diplomatiques?

Si tel est le cas, comment se fait-il qu'elles puissent se loger dans des habitations qui n'ont rien à voir avec le pays que ces gens représentent? Un passeport diplomatique ne permet pas de se promener partout; comment se fait-il que ces personnes puissent le faire?

Le service d'immigration prend des années avant d'accepter des gens qui désirent s'établir au Canada. Je veux bien croire que ces gens se déclarent investisseurs et qu'à ce titre ils ont droit à des faveurs; mais est-ce qu'ils sont des investisseurs? Le service d'immigration prend des mesures drastiques contre des gens qui n'ont pas dit toute la vérité lors de leur entrevue, alors que ces investisseurs ont pour la plupart des problèmes avec la justice.

La loi sur les banques exige pour un dépôt de plus de 10 000 dollars des explications sur la provenance de l'argent, ça ne s'applique pas à ces investisseurs? Pourtant ce n'est pas le petit peuple qui fait du blanchiment d'argent. Pendant que nous aidons ces pays défavorisés, des millions sortent de ces mêmes pays et reviennent chez nous par la grande porte.

Ces grands mouvements d'argent font vivre les courtiers, les notaires, les avocats, les banques mais personne n'est coupable, tout le monde respecte la loi. Le peuple ne peut faire cela, car la loi est claire à ce sujet: tu respectes la loi ou gare à toi.

Robert Landry

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer