Hommage au personnel de l'école du Bois-Joli

L'auteure de cette lettre n'a que de bons... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'auteure de cette lettre n'a que de bons mots pour le personnel de l'école du Bois-Joli.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Je tiens à rendre hommage au personnel de l'école primaire du Bois-Joli de Trois-Rivières. Trop souvent on peut lire dans les journaux que des enfants ayant des besoins particuliers souffrent d'un manque flagrant de services spécialisés.

On dénote que les parents se battent pour recevoir un minimum d'heures d'orthopédagogie qui, malheureusement, ne viennent souvent pas. On dénonce des situations où les diagnostics sont arrivés beaucoup trop tard et où l'écart s'est creusé d'une façon irrécupérable entre l'enfant en difficulté et le reste du groupe. Les enfants ayant une faible estime d'eux, le taux de décrochage scolaire et les problèmes de comportements viennent souvent d'un manque de ressources pour soutenir nos enfants différents.

Il y a heureusement des exceptions à cette réalité et c'est ce que nous avons vécu à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy mais surtout avec tout le personnel de l'école qu'a fréquenté ma fille Florence, l'école du Bois-Joli. Nous avons eu l'accord de la commission scolaire pour que Florence commence l'école une année plus tard.

Florence est née avec un trouble de l'équilibre, hypotonie (manque de tonus), hyperlaxité. Elle a été suivie au CLSC, puis à Interval (ergothérapie, physiothérapie, orthophonie). Des évaluations psychologiques ont été faites et ont confirmé un retard global du développement.

Florence a marché à l'âge de 2 ans et demi et a été propre seulement à 4 ans. Elle avait des difficultés importantes au niveau du langage, de la motricité fine et globale. Bref, je croyais qu'elle n'était pas prête à quitter la garderie pour le monde des grands...

Après avoir fait un PSI (plan de service intégré), notre demande fut autorisée. Florence amorce donc sa maternelle à l'âge de 6 ans (elle est née le 27 août). Elle a eu droit à des services d'une éducatrice spécialisée à raison de 5 heures/semaine pour l'aider lors de ses déplacements et de son organisation.

Ce service fut assuré par la même TES durant les trois premières années. Par la suite, une orthopédagogue fut mobilisée pour travailler avec Florence. Elle était rendue en 3e année. Chaque année, un PII a été fait pour voir quels seraient les meilleurs services à mettre en place pour l'année suivante. Nous avions également la collaboration de la direction quant à l'enseignante choisie pour l'année suivante. Notre opinion comptait.

Florence a une cote 33 au ministère de l'Éducation. Elle a donc chaque année cinq heures d'orthopédagogie pour elle. Oui, juste pour elle. De plus, nous avons eu le privilège d'avoir les services d'une personne extraordinaire. Mélanie Massicotte est une femme pour qui l'enfant passe avant tout. Nous avons pu établir avec elle une collaboration favorisant la réussite de notre fille.

Mélanie a choisi de rester avec Florence malgré le fait qu'elle aurait pu avoir de meilleures conditions salariales dans une autre école. Elle a choisi d'amener Florence à la fin de sa 6e année. Elle a choisi de travailler en étroite collaboration avec les enseignantes mais également avec moi, une maman qui veut le meilleur pour sa fille et qui peut démontrer un peu d'inquiétude par moment. Mélanie, tu as fait une différence et je ne saurais jamais te remercier assez. Tu es formidable!

Chaque année, depuis que Florence est à la maternelle, je me demande si elle réussira son année. Chaque année, à ce temps-ci, je vis du stress avec les examens de fin d'année. Est-ce que Flo va s'en sortir, a-t-on assez révisé? Aurions-nous dû faire plus d'exercices? Toute une culpabilité pour des parents qui veulent le mieux pour leur enfant.

Et bien, sachez que grâce à toutes les personnes sensibles, à l'écoute et disponibles que nous avons croisées sur la route du Bois-Joli, Florence terminera dans quelques jours sa 6e année avec en plus une année d'anglais intensif.

Je suis extrêmement reconnaissante pour tout ce que vous avez mis en place pour permettre à une petite fille ayant des troubles d'apprentissage (TDHA, dyspraxie) de s'épanouir lors de son passage dans votre établissement. L'enfance est une période où tout se joue. On construit l'adulte de demain et le personnel de l'école du Bois-Joli l'a compris.

Merci spécial aux enseignantes de Florence (Guylaine, Martine, Nathalie, Sophie, Nancy, Céline, Joanie et Caroline). Un merci à la direction (Joane Massé, André Provencher, Jonathan Bradley). Merci aux autres professeurs et membres du service de garde de Florence.

Marie-Maude Beaulieu

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer