Carrefour des lecteurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Un billet de cinq pour Le Havre

C'est certain que les itinérants sont au mieux tolérés dans nos rues, surtout au centre-ville. Que nous disons-nous lorsque nous en croisons un? Réponse: ne pourrait-il pas se trouver du travail comme tout le monde au lieu de demander l'aumône! Sauf que nous savons bien que ces êtres sont, comme dit l'expression scientifique, en rupture sociale.

Cette introduction pour en venir au malheureux incendie qui a jeté à la rue les résidents d'un gros immeuble géré par le Centre Le Havre et situé au coin Sainte-Geneviève et Laviolette il y a quelques jours.

Vous circuliez à l'occasion devant cet immeuble? Sur la galerie, vous pouviez souvent voir l'un ou l'autre de ses résidents l'air un peu désorganisé en vous disant qu'au moins, celui-ci avait un toit et avait la possibilité de se reconstruire.

Que dit au fond le Centre Le Havre aux itinérants qu'il accueille? Que la société (ce grand mot) est meilleure qu'on le pense et offre de la chaleur, de la compréhension aux êtres en détresse.

Voilà pourquoi je suis allé remettre un petit billet de cinq dollars au bureau-chef du Havre, rue Brébeuf car il faut trouver un toit aux itinérants.

Je me dis que si tout le monde fait ainsi...     

Réjean Martin

Trois-Rivières

La ville est sale

Six semaines après la fin de la neige, le sable est encore dans les rues et les trottoirs. Les papiers et gobelets des fast-food jonchent les rues et les parterres des boulevards. Pourtant, le citoyen paye pleinement ses taxes et la Ville paye les contracteurs qui semblent n'en faire qu'à leur tête.

Trois-Rivières a un problème: elle souffre d'un déficit de fierté.

Claude G. Genest

Trois-Rivières

La mort du PQ?

Assisterons-nous à la mort du Parti québécois? Je pense bien que oui. 

Le chef Lisée veut faire l'indépendance en 2022! Sur quelle planète demeurez-vous, M. Lisée? Le parti va disparaître, comme l'Union nationale à une certaine époque, car vous les députés vous vous regardez le nombril. Si vous parlez d'indépendance aux prochaines élections, je prédis que vous ne recevrez pas plus de 20 % des votes.

Moi, mon homme c'était Jacques Parizeau. Lui n'était pas une girouette comme vous, M. Lisée.

Henri-Paul Gosselin

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer