De toutes nouvelles paroisses

Mgr Luc Bouchard...

Agrandir

Mgr Luc Bouchard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En 2016, le diocèse de Trois-Rivières comptait 62 paroisses. En 2017, il en compte 12. Par quel coup de baguette magique, notre diocèse s'est-il ainsi aminci?

L'espace diocésain est resté le même, mais on l'a requadrillé autrement. Tout en gardant le mot «paroisse», qui implique proximité et voisinage, un tout nouveau type paroissial a été inventé.

Il ne s'agissait pas de diminuer le nombre de paroisses existantes, mais de les fusionner, selon la zone, en des mégaparoisses, qualifiées de «communautés de communautés». Larousse ou Robert, un jour, nous donnera la définition de cette formule inédite. 

Le passé nous rappelle que chacune de nos 62 paroisses s'est formée, au gré des circonstances, à coup du dévouement des prêtres et des laïcs. Ainsi la paroisse de Trois-Rivières a donné naissance à Saint-Philippe, qui a engendré Sainte-Marguerite, qui s'est prolongée en Jean XXIII. Ces circonscriptions regroupaient les gens pour plus de proximité.

L'essentiel de la paroisse, c'est de rapprocher les fidèles autour de leur curé.

La grande opération du remodelage de notre diocèse va en sens contraire. 

Prenons le cas de la nouvelle configuration de l'Église catholique à Trois-Rivières. La ville comptait huit grosses paroisses, en comptant Sainte-Cécile, Saint-François d'Assise et Saint-Philippe récemment abolies. 

L'abbé Donald Marcoux, un prête compétent de 65 ans, a accepté le poste de modérateur de plus de 70 000 «paroissiens» et «paroissiennes». Non à titre de curé, mais comme modérateur. Car, si l'on a retenu le mot «paroisse» avec une acception toute nouvelle, nulle part, dans les nouvelles nominations de Mgr Bouchard, apparaît le mot de curé ou de pasteur.

Quel sera le rôle du modérateur? 

Comment l'abbé Marcoux entrera-t-il en contact avec cette masse de 70 000 catholiques? 

Quel nom donnera-t-on à cette «communauté de communautés»? 

Le prochain modérateur sera-t-il un prêtre?

Encore un coup, ce grand chambardement laisse perplexes les fidèles. 

Quant au tournant missionnaire, quel rapport avec cette restructuration de tout notre diocèse? Ce branle-bas devrait faire surgir le problème du manque de prêtres, qui a tout déclenché.

Jean Panneton

Prêtre

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer