Abus financier envers les aînés: le gouvernement doit agir

C'est avec une grande déception et ébahissement que... (Archives, La Presse)

Agrandir

C'est avec une grande déception et ébahissement que je réalise que personne ne prend à coeur l'abus financier dont nos aînés sont sujets sur une base quotidienne dans les résidences privées , écrit l'auteure de cette lettre.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

À la suite de la publication, en novembre dernier, d'un texte d'opinion dans ces pages au sujet de l'abus financier envers les aînés, plusieurs médias sont entrés en communication avec moi afin d'en parler, notamment dans le cadre de tribunes téléphoniques.

J'avais mentionné que je ferais un suivi. Je travaille toujours sur le dossier d'abus financier envers nos aînés dans les résidences privées et je crois qu'il est temps de faire une mise à jour auprès des lecteurs. 

La lettre ci-dessous a été envoyée à la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l'intimidation, Francine Charbonneau.

*****

Madame la Ministre,

Le 25 juillet 2016, je vous écrivais pour dénoncer l'abus financier envers nos aînés dans les résidences privées. J'avais aussi adressé ma correspondance à la députée du NPD, Mme Ruth Ellen Brosseau, le député libéral de Saint-Maurice, M. Pierre Giguère, le ministre de la Santé, M. Gaétan Barrette ainsi qu'au député et porte-parole de la CAQ, M. François Paradis.

Auparavant, j'avais demandé l'aide de la FADOQ, les Trois Pivots ainsi qu'aux responsables de la résidence Les Berges du Saint-Laurent. Tous, sans exception, m'avez répondu que cette situation, d'«abus financier envers nos aînés», relève de la Régie du logement. 

Dans ma lettre du 25 juillet 2016, je demandais expressément qu'une clause soit ajoutée au bail de la Régie du logement stipulant qu'un résident qui est hospitalisé «se fasse rembourser les repas, soins et services qu'il n'a pas reçus».

Ma publication du 16 novembre 2016 dans Le Nouvelliste a suscité plusieurs réactions sur tous les médias sociaux et plusieurs personnes ont dénoncé cet abus. Il est évident que personne n'a pris le temps de bien lire et comprendre le contenu de ma longue lettre.

C'est avec une grande déception et ébahissement que je réalise que personne ne prend à coeur l'abus financier dont nos aînés sont sujets sur une base quotidienne dans les résidences privées qui s'en donnent à coeur joie pour vider les poches de ces personnes qui ont grandement contribué à la société.

L'attachée politique du bureau de la CAQ, Mme Sylvie Rousseau, a communiqué avec moi le 13 décembre 2016 pour m'informer qu'une grande nouvelle sortirait vers le 16 janvier 2017 concernant nos aînés. En effet, j'ai appris aux nouvelles que des sanctions seront entreprises pour la maltraitance de nos aînés dans les CHSLD et qu'il pourrait y avoir des caméras de surveillance. Bravo, je ne peux que me réjouir qu'une loi soit votée à cet effet. 

Toutefois, ceci ne règle en rien l'abus financier dont nos aînés sont victimes dans les résidences privées. Il est tellement évident que les abus financiers perpétrés par les résidences privées ont la bénédiction de la Régie du logement et je crois bien maintenant, du gouvernement. Trouveriez-vous normal d'aller au restaurant prendre une consommation seulement mais que l'on vous fasse payer pour un repas que vous n'avez pas pris? C'est pourtant exactement ce qui se passe dans plusieurs résidences privées.

Je sais que nous devons attendre des mois voire des années avant que l'appareil gouvernemental daigne se mettre en marche pour voter des lois pour protéger les plus démunis et les plus vulnérables dont nos aînés font malheureusement partie, mais de me faire répondre que la Régie du logement est la seule qui puisse faire quelque chose de juste pour nos aînés me jette par terre. Tout le monde s'en lave les mains. 

Pourtant, avec les garderies privées et les abus financiers qui se perpétuaient, le gouvernement n'a pas eu d'autre choix que d'intervenir. Alors qu'est-ce qui empêche votre gouvernement d'intervenir auprès de la Régie du logement et des résidences privées? Qui est le patron de la Régie du logement?

Le gouvernement décerne le certificat de conformité aux résidences privées mais refuse de mettre ses culottes devant tant d'abus financiers. C'est honteux! Je ne pouvais passer sous silence que votre réponse démontre un flagrant manque de compréhension devant cette situation dont font face nos aînés.

Anne-Sylvie Duquette

Saint-Boniface




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer