Dans quel monde vivons-nous?

Est-ce que le monde dans lequel nous pensons vivre est vraiment par du monde... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Est-ce que le monde dans lequel nous pensons vivre est vraiment par du monde pour le monde de notre monde ou pour le monde qui n'est pas du monde?

C'est tout un questionnement, je sais. Mais vous êtes-vous déjà posé la question? C'est le pourquoi du pourquoi. 

Pourquoi ceci, pourquoi cela. Pourquoi ça m'arrive à moi, pourquoi ça arrive à lui, à elle, à eux, à elles. À eux les aînés, à elles les aînées. À eux les enfants. À elles les femmes, les filles, les mères. Pourquoi ce monde pervers - les films pornos, les émissions de télé à tendance de luxure? L'Internet avec toutes les possibilités; il y a cependant l'envers du décor: tellement de belles choses à découvrir pourtant.

Je sais, tout dépend du navigant qui navigue en eaux troubles ou en eaux claires. Pourquoi pas un monde humain? Pourquoi un monde humain qui se comporte en monde animal? Heureusement qu'il y a encore des gens de bonne volonté au coeur plein d'humanité. Tout est remis en question bien sûr. Rien de ce qui était n'est plus bon. On veut réinventer le monde, un nouveau monde, mais pour quel monde?

On veut évoluer, on pense évoluer, on croit évoluer. 

Mais évoluer vers quoi, vers quel pourquoi? 

Un jour, une personne (homme) qui quêtait pour une oeuvre de bonne volonté me posa une question à brûle-pourpoint: que pensez-vous du monde d'aujourd'hui? Je fus surpris de sa question.

Je lui répondis tout de go qu'étant d'une famille très nombreuse et ayant reçu une bonne éducation par mes parents et mes grands-parents, je lui dis qu'étant adolescent j'envisageais la période suivante des adultes avec avidité et enthousiasme car ce monde adulte s'avérait un monde de grandeur, de vérité et d'humanité.

Mais à ma grande déception, je fus confronté à un monde de menteurs, de fraudeurs, de voleurs, de violeurs, d'exploiteurs, de... de... de... tout ce qui est en «-eur» et qui cause des heurts. Du malheur au lieu du bonheur. 

Pourquoi ne retiendrait-on pas le bon ABC de la vie, soit: Amour, Bonheur, Compréhension. De façon saine et humaine. Oui, toujours l'humain pour l'humain par l'humain. Le peuple, par le peuple, pour le peuple, comme le disait Abraham Lincoln.

J'apprécie la vie à son plus point: la nature, les gens de bonne volonté, la musique (la bonne musique qui émeut car dans la vie tout est musique), les bonnes émissions à tendance éducative (celles qui permettent à la jeunesse de se faire valoir, celles qui nous apprennent comment notre monde est fait ou comment fonctionnent les objets que nous utilisons, celles qui nous permettent de rester en contact avec le monde dans lequel nous vivons et de savoir ce qui se passe au-delà de nos frontières). J'apprécie la bonne information et non la déformation, le lavage et le remplissage de cerveaux - ou pour certain de cervelles d'oiseaux.

Sur ce tant de «pourquois», je vous souhaite le meilleur du monde à venir. 

René Gélinas

Shawinigan




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer