Une erreur de jugement?

Le maire Yvon Deshaies.... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le maire Yvon Deshaies.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Les lecteurs assidus du journal Le Nouvelliste se rappelleront certainement de la décision du maire de Louiseville, Yvon Deshaies, de témoigner en faveur d'un couple de résidents qui voulait récupérer un permis de construction qui avait été révoqué par la Ville pour non-respect de la réglementation en matière d'urbanisme

Ils se souviendront également qu'en janvier dernier, tant le couple louisevillois que M. Deshaies ont applaudi la décision de l'honorable juge Robert Legris qui déclarait nul l'avis de révocation dudit permis et qui autorisait la demanderesse à poursuivre sa construction en conformité avec le permis émis précédemment. 

Le maire de Louiseville interprétant ce jugement comme une reconnaissance de la nécessité de «faire le ménage dans la réglementation»; les résidents louisevillois concernés pouvant maintenant construire leur maison dans une zone inondable de la municipalité dès les premiers jours du printemps.

Dans son jugement, le juge Legris affirme, entre autres, qu'en ce qui concerne les dangers d'inondation, «la preuve permet de croire que les eaux de la rivière du Loup et du lac Saint-Pierre sont en baisse et qu'au pire, l'augmentation du niveau de l'eau résultant du projet de la demanderesse se mesure peut-être en fraction de micromètre, et ce, durant quelques semaines par deux ans.»

En d'autres mots, si quelqu'un osait mettre en doute cette affirmation, il donnerait dans le fait alternatif, dans le fake news.

Le pauvre juge aurait peut-être été plus avisé de ne pas être aussi parcimonieux à cet égard. Admettons qu'il a choisi la mauvaise année pour faire cette déclaration. S'il en doute, je l'invite à s'informer auprès de ses connaissances de Louiseville. Il apprendra que c'est pas mal plus qu'un millionième de mètre d'eau qui se trouve sur les terrains adjacents au lac Saint-Pierre. En fait, c'est plusieurs pieds d'eau et ça va rester de même pour un bon bout de temps.

Quant au couple qui entend «se construire» ce printemps, je suis désolé pour lui mais il semble bien qu'il n'aura pas d'autre choix que de remettre ce projet à plus tard car Mère Nature n'est vraiment pas de son bord cette année!

Michel Neveu

Louiseville




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer