Non au volet religion du cours ECR

L'auteure de cette lettre s'adresse au ministre de... (Archives La Presse)

Agrandir

L'auteure de cette lettre s'adresse au ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, afin que soit enlevé le volet «religion» du cours d'Éthique et culture religieuse.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteure, Andréa Richard, est écrivaine. Elle s'adresse ici au ministre de la Famille et ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx.

Pourquoi cette obstination à garder le volet religion du cours Éthique et culture religieuse (ECR) dans les écoles, et ce, au primaire et au secondaire? 

Depuis les neuf ans ayant suivi l'instauration de ce cours, les plaintes n'ont pas cessé. En effet, le Mouvement laïque québécois, le Conseil du statut de la femme, le Collège Loyola, un groupe de parents de Drummondville, l'Association des humanistes, PDFQ (Pour les droits des femmes Québec) ont exigé la disparition de ce cours. Tout récemment, une pétition de plus de cinq mille signatures adressée à l'Assemblée nationale du Québec demandait le retrait du volet religion du cours ECR. Des citoyens de religion musulmane et des citoyens de religion catholique manifestent aussi un mécontentement face à ce cours. M. Proulx, vous-même alors que vous étiez dans l'ADQ, vous avez critiqué le cours ECR (assez bêtement d'ailleurs) à l'Assemblée nationale; et voilà que le 28 mars vous annoncez que le cours sera maintenu. Est-ce qu'en changeant de parti on change de chemise?

Monsieur Jean-François Roberge, député porte-parole de la CAQ, nous a mentionné qu'il trouvait inacceptable qu'un tel cours soit donné à des élèves du primaire. Le Parti québécois va plus loin que lui puisqu'il a demandé d'enlever tout le cours afin de le remplacer par un cours d'éducation à la citoyenneté. La sociologue Joëlle Quérin a récemment publié une analyse concluant que le cours ECR écarte les valeurs québécoises et endoctrine les élèves en faveur du multiculturalisme, et selon elle ce cours n'est rien d'autre qu'un cours d'accommodements raisonnables 101.

Un livre publié en 2016 par un collectif d'experts, «La face cachée du cours ECR», et des documents portant sur une étude de plus d'une vingtaine de manuels scolaires au primaire et au secondaire ont été envoyés à votre ministère pour que vous en preniez connaissance et agissiez pour le bien de nos enfants.

J'ai organisé des rencontres avec les porte-paroles en Éducation, des représentants de l'Association des humanistes, du Mouvement laïque québécois, et de PDFQ (Pour les droits des femmes) et il y a une grande unanimité qui se dessine pour faire disparaître le volet religion. Tout cela, en plus des nombreuses demandes de parents pour l'exemption de leurs enfants d'assister aux cours. 

Comme réponse de votre part: «Tout est beau, on va payer 85 000 dollars au concepteur du cours, Monsieur Pettigrew, pour que, tout simplement, il révise le cours!» Quelle déception! Et un gaspillage de l'argent des contribuables, puisque le problème ne sera pas ainsi réglé.

Le 28 mars dernier, la députée Agnès Maltais est revenue sur la pétition qui avait été présentée à l'Assemblée nationale par Jean-François Lisée en septembre 2016. À cette occasion, la députée Maltais a apporté des arguments solides en intervenant pour que nous soyons non seulement entendus, mais écoutés, et que vous agissiez. 

En plus, il y a quelques mois, j'ai demandé à madame Geneviève Leblanc, directrice du ministère de l'Éducation, de faire des pressions auprès de vous pour que soit nommé un comité pour étudier et agir face à notre principale demande qui consiste à enlever le volet religion et le remplacer par des activités pédagogiques plus modernes qui ne soumettraient pas les jeunes enfants à un risque d'endoctrinement religieux qui n'est pas du ressort de l'école. 

Or, il semblerait qu'il n'y aura pas de comité, et la solution n'est que d'un bord: le concepteur du cours, monsieur Pettigrew, réglera le problème en reformulant seulement le cours. C'est vraiment décevant, pour ne pas dire enrageant!

Monsieur Proulx, je vous demande d'être consciencieux et responsable et enlever ce volet religion pour le remplacer par un cours à la citoyenneté. Nous vous avions aussi fourni d'autres propositions pour remplacer ce cours. Ces propositions méritent d'être prises au sérieux.

À la lumière du jugement de 198 pages rendu, il y a environ un an, par la Cour suprême du Canada en lien avec le retrait de la prière dans les assemblées municipales, votre ministère a le devoir d'être cohérent avec ce jugement historique qui reconnaît que personne n'a le droit d'être soumis à des dogmes et des enseignements religieux sans son consentement. Si cela est vrai pour des adultes, cela doit être encore plus vrai pour des enfants vulnérables qui sont les otages de votre système d'éducation.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer