Colisée: le registre ne serait-il qu'un mirage?

Alors que le club de hockey Blizzard ferme... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Alors que le club de hockey Blizzard ferme ses livres à cause d'un colisée de 2800 places presque désert tout l'hiver, la Ville, elle, s'apprête à en construire un de 5000 places au coût de 55 millions $.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Alors que le club de hockey Blizzard ferme ses livres à cause d'un colisée de 2800 places presque désert tout l'hiver, la Ville, elle, s'apprête à en construire un de 5000 places au coût de 55 millions $.

Franchement, la population fera quoi avec un colisée de 5000 places alors que les clubs de hockey de la région peinent à remplir les sièges? Comment la Ville pourrait faire vivre une aussi grosse machine?

Avec nos taxes municipales, nos impôts provinciaux et fédéraux?

Le maire croit que parce que Québec paie près de la moitié de la facture, ça va coûter près de la moitié moins cher aux Trifluviens. Il croit que tout cet argent pousse par magie dans les arbres au lieu de venir des mêmes poches: les nôtres!

Dans Le Nouvelliste du 15 janvier 2013, le maire nous disait qu'il rêvait de ramener les Draveurs à Trois-Rivières, mais que pour ce faire, Trois-Rivières avait besoin «d'un aréna répondant aux besoins du hockey junior de notre époque». Dans une ville «qui a perdu les Draveurs dans l'indifférence générale en 1992» et qui vient de perdre Le Blizzard, comment un colisée va-t-il convertir l'indifférence en intérêt soutenu?

Y a-t-il quelqu'un aux commandes réfléchissant suffisamment pour voir que les citoyens et même les investisseurs en ont marre de payer pour ces «trips» de grandeur, alors qu'on a déjà l'amphithéâtre à payer pendant des décennies?

Les dirigeants ont-ils complètement perdu le sens du bien commun? Qui veut d'un colisée de 5000 places à Trois-Rivières? Peut-être avons-nous besoin de glaces supplémentaires pour ceux et celles qui pratiquent le hockey à Trois-Rivières, mais avons-nous vraiment besoin de 5000 sièges?

La Ville doit procéder à un règlement d'emprunt de 53,1 M$ nécessaire pour la construction de ce nouveau colisée au District 55. Ce projet fait l'objet d'une première consultation sous forme d'un registre public à signer à l'hôtel de ville les 24, 25, 26 et 27 avril. Signer ce registre signifie soit s'opposer à cet emprunt, soit exiger un référendum sur le sujet, avec 2012 signatures et plus. 

Je sais que plusieurs Trifluviens se disent, en lisant ce texte: «Qu'est-ce que ça va donner? Le maire finit toujours par faire à sa tête!» La différence cette année, c'est qu'on est en année électorale. 

J'ai bien hâte de voir si ce registre n'est pas un nouveau mirage de consultation publique concocté par M. Lévesque juste pour montrer à la population comment il est démocrate. Que fera-t-il si le registre atteint 2012 signatures? Il nous a déjà montré ce qu'il fait des consultations publiques, mais cette année en est une électorale, pensons-y!

Christiane Bernier

Trois-Rivières




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer