Pendant ce temps, à Tremblant...

Nous aimerions savoir cette fois-ci par quelles contredanses... (Archives)

Agrandir

Nous aimerions savoir cette fois-ci par quelles contredanses algorithmiques fallacieuses vous pourriez nous expliquer la raison du prix de 1,26 $ le litre à Trois-Rivières, le coût ayant fait deux bonds successifs totalisant 18 ¢ en quatre jours, et ce, tout juste avant le long congé pascal.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Je m'adresse ici à M. Carol Montreuil, vice-président de l'Association canadienne des carburants (ACC).

Vous nous aviez habitués lors de fréquentes entrevues radiophoniques, à de savantes dissertations sur les raisons de la fluctuation des prix de l'essence.

Nous aimerions savoir cette fois-ci par quelles contredanses algorithmiques fallacieuses vous pourriez nous expliquer la raison du prix de 1,26 $ le litre à Trois-Rivières, le coût ayant fait deux bonds successifs totalisant 18 ¢ en quatre jours, et ce, tout juste avant le long congé pascal. 

Il y a bien le site de la Régie de l'énergie et sa publication sur l'indicateur quotidien du coût d'acquisition (IQCA), mais la raison n'y figure pas. Non plus sur le site de CAA Québec sous la rubrique Facteurs qui influencent le prix de l'essence. 

Et si vous pouviez également nous expliquer pourquoi ce sont toujours les mêmes fripouilles, dont le branding fait tristement penser à l'emblème de notre drapeau canadien, qui partent le bal. Bien qu'il s'agisse d'un marché oligopole, on reste toujours perplexes devant ces soubresauts et on se demande toujours où se situe la ligne entre spéculation et cupidité.

Ah oui, pendant ce temps à Tremblant: 1,06 $/litre chez Ultramar, mon nouvel ami (avec Costco).

Louis Rivard

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer