Un homme déterminé

André Drouin... (Sylvain Mayer)

Agrandir

André Drouin

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Dans le monde de «moumounes» et du «politiquement correct» dans lequel nous vivons, il est difficile de comprendre les motivations d'un homme déterminé qui se lève debout pour dire la vérité telle qu'elle est ou si on préfère les vraies choses.

Il y a dix ans, un de ces hommes l'a fait, pour agiter un drapeau rouge à la suite de la crise des accommodements raisonnables. Il s'appelait André Drouin et venait du petit village d'Hérouxville, en Mauricie. 

Personne ne savait alors que cet homme avait voyagé sur plusieurs continents et comprenait exactement le mode de fonctionnement de l'islamisme. 

On s'est outré du code de vie qu'il a réussi à faire adopter par sa municipalité. On a tourné en dérision le fait qu'on y parle d'excision et de lapidation des femmes alors que ces choses ignobles ne sont pas permises ici. 

C'est simple, il savait que ces pratiques sont courantes dans les pays ou la charia règne. Il savait également qu'en acceptant de recevoir à pleines portes des immigrés issus de ces pays, qu'un jour, grâce au principe de la démographie, leur nombre deviendra suffisant pour d'abord prendre le contrôle d'un secteur d'une ville, puis éventuellement de la ville entière. Ils ne sont pas pressés car le temps joue en leur faveur. Ce sera ensuite un jeu d'enfant d'instaurer la charia. 

Mais, ce n'est pas possible ici, disent nos élites. N'en croyez rien! 

Ce que monsieur Drouin a fait c'est d'exprimer à haute voix «l'exaspération de bien des Québécois ordinaires contre une idéologie qui les dépossède de leur identité» pour citer Mathieu Bock-Côté. 

J'ai eu plusieurs discussions intéressantes avec André et son message était clair. Les Québécois en ont assez d'un multiculturalisme qui mine notre identité et nous n'avons pas à tout accepter au nom de la «diversité».

Il a été pendant dix ans le porte-étendard de ceux qui n'osent jamais s'exprimer et son discours n'a jamais changé car le drapeau rouge qu'il a agité ne semble pas avoir été vu, ou a plutôt été ignoré, par nos dirigeants toujours aussi accommodants. Nous n'avons toujours pas de balises claires pour l'intégration véritable des réfugiés ou immigrants à notre mode de vie.

Aujourd'hui, cet homme d'exception n'est plus, pour faire valoir nos droits et libertés mais son message doit perdurer. 

Ce qu'il a fait démontre un grand courage et une résilience à toute épreuve, qui méritent toute notre admiration. 

Bravo André pour ce que tu as fait pour défendre ce peuple que tu aimais tant. 

Gaston Bouffard

Shawinigan




À lire aussi

  • <em>Adieu, monsieur Drouin</em>

    Opinions

    Adieu, monsieur Drouin

    Voici que depuis le décès du conseiller Drouin d'Hérouxville, Le Nouvelliste a jugé pertinent de diffuser des opinions de lecteurs qui... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer