Le carrefour des jeunes

Justin Trudeau accueillant des réfugiés syriens, en décembre... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Justin Trudeau accueillant des réfugiés syriens, en décembre 2015.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Mathieu Lizotte et Sarah-Claude Hébert, deux stagiaires finissants en enseignement au secondaire, ont réalisé, avec les élèves de quatrième secondaire de l'école secondaire Les Seigneuries de Saint-Pierre-les-Becquets, un projet multidisciplinaire visant à sensibiliser les élèves à divers sujets entourant la justice. Pour s'y préparer, les élèves ont reçu la visite des députés Donald Martel et Louis Plamondon. Les huit meilleures lettres ont été retenues et seront publiées au cours de la semaine.

Laurie Desharnais... - image 2.0

Agrandir

Laurie Desharnais

Les réfugiés syriens

Chaque jour qui passe, il y a de plus en plus d'hommes, de femmes et d'enfants qui meurent à travers le monde à cause des nombreuses guerres qui éclatent. Bon nombre de gens quittent la Syrie pour s'installer dans d'autres pays comme le Canada et les États-Unis. Je suis pour que l'on accueille des réfugiés syriens, car ces gens viennent pour quitter un monde de guerre.

À la suite de plusieurs évènements, le groupe armé État islamique sème la terreur à tous les habitants de la Syrie. Comme l'a mentionné le syrien Rami: «Nous avons vu de véritables horreurs, gravées dans ma mémoire».

Depuis 2011, le pays est aux prises avec une crise qui fait de plus en plus de ravages et de morts. On compte plus de 400 000 personnes décédées depuis le début de cette guerre. Des milliers de gens quittent le pays pour se sortir du danger constant.

Au Canada, 40 081 réfugiés syriens sont venus s'établir pour échapper à ce conflit et à la violence. Ils quittent la Syrie pour venir dans un pays plus sécuritaire comme le nôtre. Alors, laissons-leur une chance de s'intégrer et de recommencer leurs vies! 

Aussi, les habitants de la Syrie sont de plus en plus forcés de quitter le pays à cause des destructions de maisons, de commerces et d'hôpitaux. Hassan, un réfugié syrien a dit: «Avant la guerre, en 2011, nous étions 23 millions de Syriens. Quatre millions d'entre eux sont aujourd'hui partis. Ils ne reviendront pas, ce pays est fichu».

Puisque beaucoup d'hôpitaux et de commerces sont détruits, il y a un manque de soins pour les blessés. En raison de la destruction des commerces, il y a un manque de nourriture et les commerces restants augmentent leur prix.

Les personnes atteintes de maladies chroniques comme le diabète et le cancer font des victimes supplémentaires, car elles manquent de soins et de médicaments. Par conséquent, cela fait augmenter le nombre de victimes. On compte 70 000 personnes décédées à cause de ces manques. Alors, c'est une autre raison pour les accueillir au Canada. 

Néanmoins, avec l'arrivée des réfugiés syriens au Québec, le gouvernement prend des mesures importantes. On accueille les réfugiés qui sont considérés vulnérables comme les femmes et les familles complètes.

Lors de leur arrivée au Canada, il sera nécessaire de faire une confirmation d'identité. Aussi, ils devront faire des entrevues de sécurité et un examen médical complet. «Ces gens qui quittent des endroits où la terreur fait partie du quotidien, ils quittent la violence et l'horreur. Ces gens-là, on doit les accueillir de façon sereine», disait Stéphanie Vallée, ministre de la Justice du Québec.

Je suis en accord avec ce qu'elle a mentionné, car ces gens viennent pour quitter la violence et nous devons les respecter compte tenu de leur vécu. 

Laurie Desharnais

Gentilly

Marilie Roy... - image 3.0

Agrandir

Marilie Roy

Le droit à la dignité

La vie est un cadeau. Souvent, les gens ne réalisent pas la beauté de la vie avant qu'elle ne devienne empoisonnée. Quand le cadeau devient de moins en moins beau, avec raison, les gens n'en veulent plus.

Plusieurs Québécois souffrent et parfois, il n'y a plus de remèdes possibles pour les sauver. C'est à ce moment que nous faisons appel à l'aide médicale à mourir. Je suis d'avis que celle-ci est bénéfique pour les gens atteints de maladies dégénératives.

En premier lieu, je vais défendre mon point de vue en vous démontrant à quel point ces gens souffrent. Imaginez-vous couché sur un lit à l'hôpital pendant des semaines sans avoir la force de bouger ou même de parler. Auriez-vous envie de rester là pour encore longtemps en sachant que vous pourriez partir en paix, sans plus de souffrances avec l'aide médicale à mourir?

La très grande majorité des gens au Québec sont contre la souffrance. Les gens ayant des maladies pour lesquelles plus aucun traitement n'est possible sont presque certains de mourir. Tout est une question de temps. Ces gens souffrent et leur famille aussi.

En deuxième lieu, l'aide médicale à mourir pourrait être profitable à la société. Le système de santé peut connaître certaines difficultés telles que le manque de personnel. Imaginez tout le personnel qui serait disponible si tous les gens voulant et pouvant bénéficier de l'aide médicale à mourir pouvaient y avoir accès. Comme ça, les patients ayant encore une chance de survivre pourraient avoir de meilleurs traitements sans trop d'attente.

En troisième lieu, nous devons aussi penser au respect de la volonté de l'être humain. L'aide médicale à mourir est en quelque sorte un privilège. La question que nous devons nous poser est la suivante: pourquoi, quand un chien souffre, on se doit d'abréger ses souffrances, mais quand l'humain souffre, abréger ses souffrances est perçu comme un meurtre? Si l'humain souffrant désire avoir recours à l'aide médicale à mourir, il devrait y avoir droit. C'est son choix.

Pour conclure, l'aide médicale à mourir est favorable à la société. La souffrance des gens diminuerait, elle serait profitable à la société et respecterait la volonté de l'être humain. Si vous étiez atteint d'une maladie dégénérative, souhaiteriez-vous avoir le droit à la dignité? 

Marilie Roy

Saint-Pierre-les-Becquets




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer