La politique et le sens des mots

L'article d'Andrew Potter, publié dans le Maclean's, peu... (Image tirée du site web de Maclean's)

Agrandir

L'article d'Andrew Potter, publié dans le Maclean's, peu flatteur pour le Québec et les Québécois, faisait état, notamment, d'un «malaise» qui ronge la société québécoise. L'auteur de cette lettre estime que cet article n'est pas plus affligeant que «la séance d'autoflagellation qui a fait suite à l'attentat à la mosquée de Québec dans les médias francophones».

Image tirée du site web de Maclean's

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteur, Simon Couillard, est doctorant en études québécoises à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Avec le temps, la signification des mots change. C'est vrai en politique: être «souverainiste» à l'époque de René Lévesque, être «souverainiste» à l'époque de Marine Le Pen, être «solidaire» avant 2006, être «solidaire» après...

De tous ces transferts sémantiques, celui autour de la «diversité» me frappe le plus, car si «assurer la diversité culturelle» signifiait à une époque pas si lointaine «préserver les identités ethniques ou nationales», c'est non seulement plus le cas aujourd'hui, mais l'expression traduit plutôt le projet de leur éclatement au nom du pluralisme interne. 

Il y a aussi des mots qui disparaissent pour laisser place à d'autres, dans des contextes similaires. C'est le cas du mot «tolérance» pour lequel on tend à préférer «ouverture à l'autre» ou «inclusion». 

Si on en appelait jadis à «tolérer» certaines pratiques jugées contraires aux valeurs ou aux moeurs de notre société, il importe désormais d'«inclure» au nom de la «diversité» de nos sociétés. 

A-t-on oublié la tolérance pour autant? Il y a un laminé dans le CPE que fréquente ma fille, un CPE administré par une congrégation religieuse. On y voit des éléphants et un flamand rose en eau peu profonde. En bas, il est écrit: «TOLÉRANCE - Pour que les autres respectent notre opinion, il est nécessaire de respecter la leur.

Grâce à une telle tolérance vient la compréhension véritable». J'ai l'impression que cette maxime, comme le laminé et la céramique aux motifs floraux qui recouvrent les murs de la «garderie», ont tout de même cédé à plus moderne. 

Je lisais récemment dans le cadre d'une recherche un livre écrit par Pierre-Elliott Trudeau et Ron Graham, ancien journaliste du Globe and Mail et membre de la fondation Trudeau (Trudeau, l'essentiel de sa pensée politique), paru en 1998, et il m'a semblé que nous vivions, au Canada, dans un univers de sens et de signification politiques largement inspiré et dominé par la pensée du père de Justin. 

C'est sans doute pourquoi le texte d'Andrew Potter dans le Maclean's ne m'a pas semblé plus affligeant que la séance d'autoflagellation qui a fait suite à l'attentat à la mosquée de Québec dans les médias francophones. Ne pouvait-on lire dans un grand journal montréalais que «la tuerie [...] a certainement ceci de bon: elle nous place comme jamais devant nos contradictions»?

Si on ne peut pas dire la même chose de la tempête... seulement, il faudrait tout de même convenir qu'il existe un double standard au Canada, qu'il soit question du Québec ou du ROC et de leur nécessaire introspection? 

La semaine dernière, le comédien Jay Baruchel (le même qui avait quitté Montréal à cause du «truc idiot» que constituait le débat sur l'indépendance et qui ne pouvait plus tolérer «le type de dialogue ethnique empoisonné» qu'on pratique ici), un gars «unapologetically canadian» selon le célèbre animateur de la CBC Peter Mansbridge, déclarait sur les ondes de la société d'État que «le Canada [était] le meilleur pays que Dieu et le monde ont créé jusqu'à aujourd'hui».

Voilà quelque chose qu'on n'entendra jamais au sujet du Québec. Et si ce nationalisme canadien n'est pas propice à la «tolérance», il paraît étrangement compatible à l'«inclusion», n'est-ce pas?




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer