Quand la CRE perd la carte

En vertu du nouveau découpage de la carte...

Agrandir

En vertu du nouveau découpage de la carte électorale, le territoire de la MRC de Mékinac est scindé en deux. Une partie se retrouve dans Champlain, alors qu'une autre se trouve dans Laviolette-Saint-Maurice.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteur, Bernard Thompson, est maire d'Hérouxville et préfet de la MRC de Mékinac.

La Commission de la représentation électorale du Québec (CRE) annonçait récemment sa décision finale à l'égard de l'établissement de la nouvelle carte électorale du Québec. L'exercice aura été pour le moins fastidieux mais aura surtout démontré combien les réalités régionales demeurent très éloignées des préoccupations de la CRE. 

Sous prétexte que le nombre d'électeurs d'une circonscription électorale soit près d'échapper à une froide norme statistique, on s'empresse d'intervenir sans égard aux enjeux réels qui courent à l'intérieur des communautés qui la composent. Il est d'ailleurs paradoxal de voir la CRE adopter un critère tel celui de la communauté naturelle et de le soustraire de sa réflexion afin d'équilibrer un nombre d'électeurs à l'intérieur de circonscriptions voisines. Déshabiller Pierre pour habiller Paul. Quelle réussite! 

Il apparaît aux yeux de tous que la CRE n'a jamais été en mesure d'établir des paramètres lui permettant, par exemple, de juger adéquatement de l'impact d'une démographie décroissante en région. Pourtant l'équilibre des aspects touchant la richesse, la situation sociale et économique d'une région comporte d'autant de facteurs essentiels au maintien d'une démocratie vivante. Le politique n'échappe pas à cette règle et une circonscription électorale doit en refléter l'essence même!  

Scinder la MRC de Mékinac en prétextant que trois de ses municipalités ont plus d'atomes crochus et d'affinités économiques de l'autre côté de la rivière Saint-Maurice constitue un argument tellement pauvre que je me demande comment la CRE a pu l'invoquer. Le plan d'action dont s'est dotée la MRC de Mékinac pour les prochaines années prouve exactement le contraire. Il aurait été si simple de respecter le principe de communauté naturelle en plaçant les trois municipalités maintenant écartées de la MRC de Mékinac dans le même comté que les sept autres, quitte, dans le pire scénario, à tous rejoindre le comté de Champlain. Mais qu'y pouvons-nous lorsque ces savants analystes ne veulent même pas prendre la peine de descendre de leurs trônes pour venir dialoguer avec nous ? Ils ont préféré rendre un jugement final et sans possibilité d'appel. 

Mais pourquoi le gouvernement n'a pas tout simplement suspendu cette révision comme M. Jean Charest l'avait fait le 28 octobre 2010? Les motifs d'ingérence et autres évoqués par M. Philippe Couillard n'ont pas leur place ici lorsqu'il s'agit d'équilibrer avec jugement et discernement les forces en présence dans nos circonscriptions électorales. Que s'est-il passé depuis septembre 2015 pour que les propositions de 2017 soient si différentes? 

Quels intérêts se cachent sous cette nouvelle représentation électorale? Et vous voudriez que Mékinac puisse se satisfaire de tels égarements? 

On voit déjà les dommages collatéraux dans cette décision de la CRE de faire disparaître la circonscription de Saint-Maurice. En effet, le député de Saint-Maurice, M. Pierre Giguère, n'a de discours qu'une confrontation future avec notre députée, Mme Julie Boulet, qui soutient depuis 15 ans avec l'ardeur et le réel attachement qu'on lui connaît, les mille et une requêtes que la population et nous, élus de Mékinac, lui adressons. M. Giguère, à l'image de la CRE, démontre ici un grave manque de respect envers nos institutions démocratiques. Il ne mérite sûrement pas d'éloges pour avoir usé d'un tel comportement face à notre députée. Il semblerait que Winston Churchill eût raison en déclarant que la déception engendre l'animosité. Puissions-nous malgré tout nous en remettre à notre capacité de rallier les bons esprits.




À lire aussi

  • Un comté de moins en Mauricie

    Politique québécoise

    Un comté de moins en Mauricie

    Le poids politique de la Mauricie au Québec est réduit de 20 % à la suite de la décision rendue, jeudi matin, par la Commission de la représentation... »

  • <em>Ne scindez pas les MRC!</em>

    Opinions

    Ne scindez pas les MRC!

    À voir la nouvelle carte électorale pour la région, on peut se demander pourquoi la Commission de la représentation électorale a décidé de morceler... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer