Être trop nominé aux Oscars?

Oscar... (Associated Press)

Agrandir

Oscar

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Indubitablement ça crée des attentes quand un film est nominé à huit reprises aux Oscars. Cela crée des attentes pour le réalisateur dudit film et pour les fans du réalisateur ou les habitants du pays qu'il représente. Mais à quoi cela peut-il bien servir lorsqu'au final le film, si tant nominé, ne récolte qu'un Oscar dans une catégorie technique comme ce fut le cas pour le film L'Arrivée de Denis Villeneuve et que les nominations liées à la réalisation et au meilleur film lui échappent?

Le réalisateur lui-même et les admirateurs de son travail restent pantois et amèrement déçus. Et on lit dans les journaux, le lendemain de la cérémonie des Oscars, que le cinéaste qui était en nomination dans huit catégories est reparti bredouille. Et pour cause! 

Évidemment, cela n'enlève rien à l'immense talent du cinéaste en question. Le fait d'être en nomination aux Oscars c'est déjà beaucoup.

Mais ironiquement, pour les réalisateurs, la solution ne serait-elle pas de refuser que leurs films soient en nomination aux Oscars? Ainsi ils éviteraient d'être déçus et surtout d'être préférés à l'oeuvre d'un autre cinéaste.

Évidemment, lorsqu'un réalisateur remporte l'Oscar du meilleur film, cela assure à son oeuvre une visibilité mondiale et du même coup une rentabilité financière indiscutable.  

Mais sinon les cinéastes pourraient faire comme Woody Allen, qui a déjà boycotté les Oscars et qui refuse que ses films soient en compétition au Festival de Cannes, pour ainsi éviter de se voir préféré à d'autres cinéastes. Évidemment, Allen peut se payer cette lubie et ce luxe artistique là.

Yvan Giguère

Saguenay




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer