Accordez vos violons!

Daniel Cournoyer et François Bélisle...

Agrandir

Daniel Cournoyer et François Bélisle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réaction à l'éditorial de Martin Francoeur intitulé «La saison des coups bas», publié dans notre édition du 1er mars.

Monsieur Francoeur a bien raison: une dispute entre deux conseillers, ça finit mal un mandat du conseil municipal. 

Une rancune entre les conseillers peut venir du fait de ne pas être d'accord sur certains points, mais peut surtout venir en contradiction avec l'avancement de certains projets.

Alors pour disgracier certaines personnes, tout est bon pour faire faire des sautes d'humeur. Peut-on penser aussi qu'avec certaines accusations, ils ne veulent plus le voir au conseil municipal, donc présenter un autre candidat qui serait plus convenable à cette table municipale? 

Ça s'est passé plus d'une fois à Trois-Rivières, aussi à Pointe-du-Lac avant son annexion à Trois-Rivières. 

Je souhaite juste une chose: que tout se fasse avec diplomatie et non à couteaux tirés. 

Alors vous tous du conseil municipal, accordez vos violons; c'est si beau quand c'est bien joué.

Jacques Godin

Trois-Rivières




À lire aussi

  • «Une attaque mesquine»

    Trois-Rivières

    «Une attaque mesquine»

    Visiblement, les relations sont loin d'être au beau fixe au conseil municipal de Trois-Rivières. »

  • <em>La saison des coups bas</em>

    Éditorial

    La saison des coups bas

    Décidément, l'année électorale s'annonce mouvementée à Trois-Rivières. On savait déjà qu'une lutte à la mairie pouvait donner lieu à des attaques en... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer