Assez des politiciens qui gèrent par «ballons-sondes»!

L'avenue des Draveurs... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'avenue des Draveurs

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réaction à l'éditorial de Martin Francoeur intitulé «La grande classe», publié dans notre édition du 25 février dernier.

Monsieur Francoeur, c'est la seconde fois que je vous écris et encore pour vous féliciter du travail magistral que vous abattez face à l'adversité.

Bien que je n'habite pas Trois-Rivières, je n'en peux plus de la gestion de tous ces fantoches qui disent nous gouverner, et ce, aux niveaux municipal, provincial et fédéral. Depuis plus de dix ans, on gère par ballon-sonde: on lance une idée et on attend les réactions. Et dépendant des réactions des médias et du public, on continue ou on abandonne.

Coiteux au provincial avec le service de police de Montréal en est un exemple. Et son gouvernement libéral avec les crédits d'impôt en raison de l'âge, un autre cas de «mismanagement». Et bien évidemment à Trois-Rivières, cette histoire concernant l'avenue des Draveurs avec le bon maire Lévesque. Et au fédéral, Trudeau qui revient sur sa promesse de réforme électorale...

Voilà la raison de mon désenchantement par rapport à ces incompétents et «déconnectés» de la vie quotidienne. Je peux comprendre l'indifférence des générations X et Y face aux personnes qualifiées plus haut.

Votre éditorial du 25 février m'a rassuré. Il nous faut encore plus de Francoeur, Lavoie, Martineau, etc. pour encadrer ces poules pas de tête qui agissent pour leurs quelques minutes de gloire dans les médias mais qui ne mesurent absolument pas la portée de leurs décisions auprès de la population.

Je comprends que le titre de votre éditorial «La grande classe» s'applique à la famille Audet et Cogeco et non au maire et ses conseillers béni-oui-oui. Je crois que c'est Churchill qui disait, et je paraphrase: «Si deux personnes ont toujours la même opinion, l'une d'elles est de trop». Faudrait réduire la taille du conseil de ville de Trois-Rivières...

Bravo Martin Francoeur pour votre travail. Vous avez un vocabulaire et un style qui se veulent clairs et qui éclairent les lecteurs et lectrices sans aucune équivoque.

Continuez votre bon travail.

Gérald Denis

Notre-Dame-du-Mont-Carmel




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer