Carrefour des lecteurs

Du vandalisme gratuit à Shawinigan (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Du vandalisme gratuit à Shawinigan

Le 2 février dernier, je passais sur la 5e Rue de la Pointe à Shawinigan et quelle ne fut pas ma surprise de voir les beaux arbres, que la Ville a plantés pour améliorer la qualité de l'air, aux branches cassées, arrachées.

C'est du vandalisme gratuit pur et simple. Je me demande si ceux qui ont fait ça aimeraient que nous leur arrachions les ongles ou un bras... ça leur plairait?

Alors, défoulez-vous sur vous-mêmes, si cela vous fait tant de bien!

Daniel Héroux

Shawinigan

Une ombre au tableau

Récemment, ma famille et moi sommes allés encourager mon petit-fils à son tournoi Bantam à Saint-Anselme près de Québec.

Tout se déroulait rondement jusqu'au dimanche matin. La demi-finale opposait les Tigres de Victoriaville à une équipe de Beauce-Nord.

L'équipe des Tigres aurait pu avoir davantage d'intensité aux dires des partisans tandis que l'équipe adverse était opportuniste. Le pointage était 3-0 en faveur de Beauce-Nord en début de 3e période. Une série de gestes disgracieux sont venus ternir l'image du tournoi: accrochages, rudesse et qui plus est rudesse envers le gardien de but des Tigres sans raison. J'ai pourtant appris qu'il n'y a aucune mise en échec au niveau Bantam A (simple lettre), et que les arbitres et les gardiens de but sont intouchables.

On dit que l'âge mental d'une foule est de 4 à 6 ans. Mais, ce n'est pas la foule qui est en cause ici. Pour moi, ce que j'ai vu ce sont des coups sournois, de l'arrogance de l'équipe en avant 3-0 et qui ont laissé se dégrader les choses. Et les coachs et les arbitres auraient dû demander un temps d'arrêt, question de calmer le jeu. Compétition oui, provocation, intimidation, non. On est loin du simple sport pour le plaisir!

Vous savez que ce n'est pas plus reluisant chez les professionnels de la Ligue nationale.

Les dirigeants de la Ligue ont à gérer les commotions cérébrales, les coups portés à la tête. Et il en est arrivé des situations dans les dernières semaines. L'exemple doit venir d'en haut. Ça mérite plus souvent qu'autrement des punitions exemplaires, car une (des) erreur(s) de décision entraîne(nt) des conséquences pires sur les pénalités à venir. L'adrénaline montant, les émotions, c'est pas une raison pour se faire mal! Moi qui pensais que le sport (hockey) avait changé: plus de finesse, de stratégies, de rapidité! Je souhaite que cette équipe fasse un retour sur la partie et que l'organisation du (des) tournoi(s) revise sa façon de gérer ces tournois. Personnellement, j'ai toujours eu du plaisir à participer à ce genre de tournoi mais pas la fin de celui-ci.

André Gendron

Shawinigan




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer