Une décision qui doit être revue

Le centre Cloutier-du Rivage... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le centre Cloutier-du Rivage

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteure, Sabrina Roy, est conseillère municipale du district du Sanctuaire, à Trois-Rivières. Elle réagit ici à l'article «Le début de la fin pour Cloutier-du Rivage», publié dans notre édition du samedi 18 février dernier.

Alors qu'on parle de la possible fermeture de l'urgence Cloutier-du Rivage, je me devais de réagir en tant que représentante des citoyens de ce secteur mais aussi en tant qu'utilisatrice de ses services. J'ai été profondément choquée par cette décision du CIUSSS-MCQ, que je considère comme un manque total de respect envers la population de ce secteur.

Cette urgence répond a un besoin essentiel; il faut à tout prix maintenir ces services de proximité à l'est de Trois-Rivières. J'appuie d'ailleurs le député de Champlain, Pierre Michel Auger, dans sa bataille pour conserver ces services à l'est. Je crois fermement que le projet de GMF-Réseau devrait se faire dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

Le CIUSSS se doit de prendre soin de nos aînés, de nos jeunes familles et de nos plus démunis. De plus, beaucoup d'entre eux se déplacent à pied pour utiliser les services de Cloutier-du Rivage. Que va-t-il advenir de ces utilisateurs? Plus de 25 000 personnes fréquentent cet établissement chaque année. Le temps d'attente est déjà très long à l'urgence du centre hospitalier de Trois-Rivières, que va-t-il en être advenant la fermeture de Cloutier-du Rivage?

Je me permets d'ailleurs de rappeler ici la mission du CIUSSS telle que mentionnée sur leur site web: «Le CIUSSS-MCQ a la responsabilité d'assurer une intégration des soins et services offerts à la population de son réseau territorial. Il veille à l'organisation des services et à leur complémentarité dans le cadre de ses différentes missions (CH, CLSC, CHSLD, protection de l'enfance et de la jeunesse, réadaptation, santé publique), et ce, en fonction des besoins de sa population et de ses réalités territoriales.»

Est-ce que tous ces facteurs ont été pris en considération lors de cette décision? Permettez-moi d'en douter!

C'est pourquoi en mon nom et en celui de mes concitoyens, je demande aux dirigeants du CIUSSS de revoir cette décision qui s'avérerait catastrophique pour la population du secteur Est de Trois-Rivières.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer