Trois-Rivières a besoin d'un plan directeur!

La valse-hésitation sur l'emplacement de la gare hypothétique m'indique que la... (François Gervais)

Agrandir

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

La valse-hésitation sur l'emplacement de la gare hypothétique m'indique que la Ville de Trois-Rivières n'a pas de plan directeur solide. Les opportunités de développement semblent guider les décisions plutôt que l'inverse, soit un plan dans lequel les propositions de projets s'intègrent.

À titre complémentaire sur l'urbanisation, jamais il n'est question d'embellissement des grandes artères (ex.: Jean-XXIII, des Récollets, etc.) pour aménager de la verdure et des structures urbaines qui agrémentent le paysage. Les secteurs récents des Récollets, Jean-XXIII, District 55, etc. se développent selon le modèle de l'horrible boulevard Taschereau de Brossard, où les stationnements des commerces prévalent tout le long du boulevard plutôt que d'être à l'arrière des commerces et ainsi permettre un aménagement paysager en façade. Les stationnements pourraient au minimum être aménagés pour les camoufler un peu.

Le pont Laviolette est une pièce majeure dans le paysage. C'est une entrée dans Trois-Rivières et que voit-on à ses abords? Des routes, des arrières de commerces ou des devantures sans réels aménagements (Mercedes-Benz, Tanguay et d'autres à venir).

Cela donne une impression de ville sans âme.

Claude Harnois

Trois-Rivières




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer