Le temps de passer à l'action!

Le président américain, Donald Trump... (PHOTO Joshua Roberts, REUTERS)

Agrandir

Le président américain, Donald Trump

PHOTO Joshua Roberts, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réaction à la lettre d'Alain Soulard intitulée «Informons-nous, indignons-nous, réveillons-nous!», publiée dans notre édition du 7 février dernier.

Monsieur, merci pour votre confiance.

Je suis parmi ceux et celles dont la mémoire porte les traces de la dernière guerre dite mondiale. Voir «ce qui se passe dans le monde» d'aujourd'hui me ramène le souvenir des cauchemars de mon enfance. 

Aujourd'hui, les nouvelles venant d'un peu partout sur la planète font écho de la terreur, de gestes ignobles et d'attaques odieuses, tout ça au prix de vies humaines. 

Maintenant, voir ce qui se passe aux États-Unis, chez nos voisins, n'a rien de rassurant. On le sent: la menace est présente et tout est d'une grande fragilité. Le Canada n'a pas droit à l'erreur.

Monsieur Soulard, je partage totalement votre opinion. Vous avez eu les mots pour le dire et j'endosse ceux-ci. Oui, nous assistons à des énormités, pourquoi détruire, pourquoi rejeter, pourquoi fermer les portes, pourquoi? Tout cela me questionne vraiment. 

Qui est cet homme pour le moins complexe? Ou encore, serait-ce un personnage infâme troublé par une soif démesurée de pouvoir? Vers quoi allons-nous? Dans quel monde vivons-nous? 

Cet homme fut quand même élu. Est-ce que les commettants étaient à ce point avides de sensationnalisme? Je suis sans réponse...

Il serait trop facile de conclure en disant: «plus ça change, plus c'est pareil» et fermer les yeux. Par amour pour nos enfants, par attachement à notre Québec, par respect pour nos valeurs, il faut agir dès maintenant. Il faut prendre position, se renseigner, refuser de se nier et s'affirmer.

Passons à l'action, échangeons la haine pour l'amour, ouvrons nos esprits à l'accueil de l'autre, soyons des semeurs d'espoir et osons la bienveillance autour de nous. 

Oui, je crois que nous pouvons faire opposition à Trump chacun dans notre milieu en renversant la suprématie qui est à la base de sa dictature. 

Non, à l'influence d'une domination extrême, soyons debout et actualisons notre sens des responsabilités et soyons de fiers Québécois.

Faisons honneur à nos petits-enfants en contribuant par notre engagement social à rendre le monde meilleur et pavons le chemin pour tous ces autres petits êtres à naître, qui un jour marcheront dans nos pas. Soyons dignes de leur confiance.

Suzanne Gauthier

Saint-Maurice

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer