La source du drame

L'auteur de la lettre, Malik Hammadouche (ci-dessus), est... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'auteur de la lettre, Malik Hammadouche (ci-dessus), est porte-parole du Centre culturel islamique de la Mauricie. La semaine dernière, il a pris part à différentes activités en hommage aux victimes de l'attentat survenu à Québec, comme celle-ci tenue au petit sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Il y a quelque temps, je publiais un texte sur le Huffington Post intitulé «Le retour du poison identitaire».

Je voulais alors alerter mes concitoyens et concitoyennes du Québec des dangers liés à «l'identitaire». Je souhaitais bousculer... pour éveiller des consciences.

Les Richard Martineau, les Djemila Benhabib, les Jeannettes, les «politiques» opportunistes, le Journal de Montréal et ces chroniqueurs et blogueurs islamophobes, soigneusement choisis sur le volet; et tant d'autres semeurs de divisions et de peur qui surfent sur l'ignorance, alimentant la haine du musulman, semant depuis des années les graines qui ont mené au crime dont tout ce beau monde, à la blancheur immaculée, continue à se laver les mains... 

Tous ces pourfendeurs de musulmans qui ont hurlé sur tous les toits (et continuent à le faire) leur déni de l'islamophobie galopante. 

Toutes ces personnalités sont pourtant aimées, admirées par beaucoup de Québécois et Québécoises. Certaines se présentent comme des spécialistes de l'Islam et du Coran, allant jusqu'à en enseigner leur propre interprétation forcément biaisée et orientée par leurs visions déformantes et noircissantes. 

Ces gens-là se sont avérés être des modèles... d'intolérance, de haine.

Des «personnalités» qui vont même jusqu'à sembler s'émouvoir (pour certaines) du «terrible» drame qui touche la communauté musulmane du Québec. 

Ces gens-là, je n'en doute pas, hiver québécois oblige, se sentent «encore» blancs comme neige. 

Mais les beaux cristaux de neige ont été brisés par les balles meurtrières de la haine. Elle est désormais entachée de sang. 

De ce sang que vos plumes coupables, empoisonnées, ont fait couler, faisant pleurer le Québec tout entier. 

Le vrai criminel n'est pas celui que l'on pense. 

Les terroristes ne sont pas ceux-là (et celles-là) que vous pointez inlassablement du doigt et des mots. 

Les plus terrorisés ne sont pas ceux et celles que l'on croit! 

J'ai honte! Oui! J'ai honte de voir l'aplomb dont ces gens-là font preuve au lieu d'humblement exprimer un mea culpa - auquel d'ailleurs je ne croirais pas! 

Car lorsque la graine de la haine est semée dans un coeur, lorsque la noirceur a chassé la lumière, lorsque le croyant devient l'ennemi, la religion la source de tous les malheurs des Québécois, on éteint la flamme de l'espoir chez les plus résilients des citoyens. 

Alors, permettez-moi de douter de la sincérité des pensées et émotions exprimées en ces jours de tristesse par «ces gens-là».

Lorsque le poison est l'encre dans laquelle on plonge sa plume (une encre qui sème la noirceur et alimente la haine envers une partie de ses concitoyens, en dépit de tout bon sens, de tout humanisme), je ne crois pas que quelques lignes, rédigées avec le souci de ne pas perdre sa notoriété médiatique (honteusement, minablement acquise), soient suffisantes pour effacer les blessures engendrées, les gouffres créés entre les citoyens. 

Ces gens-là surfent sur un poison: l'identitaire! Et qu'importe les conséquences, dans leur esprit malade, la fin justifie les moyens!

Oui je suis en colère! Car lorsque l'on a le pouvoir d'influencer des milliers de personnes par la position que l'on occupe dans la société, dans les médias, on devrait en user pour le bien et non pour semer la zizanie, le chaos, la haine et ainsi engendrer des tragédies épouvantables au sein de sa propre société. 

Il y a des citoyens et il y a... des voyous sans états d'âme! 

Trump, ce puissant président des États-Unis, à mon sens, en est un. Le prendrez-vous pour modèle?! Car si «la tendance se maintient», comme dirait Bernard Derome, vous avez l'exemple parfait du voyou sans scrupules, sans vergogne, qui pourrait vous servir de maître «à imiter». Et peut-être qu'à votre tour vous pourriez accéder au pouvoir suprême au pays, à la notoriété ultime!

Que la paix soit avec le Québec et toute sa population que je remercie infiniment pour cet élan du coeur et cette déferlante de solidarité envers leurs concitoyens musulmans tous ces derniers jours. Puissions-nous, toutes et tous, vivre d'amour et nous alimenter de sagesse.

Malik Hammadouche

Trois-Rivières




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer