La robotisation a ses limites 

Le marché de l'emploi sera inévitablement touché. La... (La Presse)

Agrandir

Le marché de l'emploi sera inévitablement touché. La création des emplois c'est bien beau, mais pour qui? Les robots? Et nous, qu'est-ce qui nous reste?

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

C'est bien beau la robotisation, mais comme nous parlions ensemble, collègues de la Belgo en 1981: «la machine ne remplacera jamais l'homme. Le robot ne paye pas de taxe, ni impôts. Quand il brise nous le remplaçons par un autre.»

J'ai bien hâte de voir un homme-robot en train de cultiver la terre sur son cheval-robot et de récolter des légumes numériques! À ce rythme-là, la robotisation entraînera des problèmes à bien des égards.

Le marché de l'emploi sera inévitablement touché. La création des emplois c'est bien beau, mais pour qui? Les robots? Et nous, qu'est-ce qui nous reste? 

Les gens vont se ramasser au mouroir comme dans les débuts des années 1900. Désuets et prêts à être jetés aux rebuts. Attendre que les médecins-robots viennent nous porter nos médicaments et que les robots-préposés aux bénéficiaires viennent nous porter notre manger mou!

Pensons-y bien avant de tout robotiser. S'il n'est pas déjà trop tard. 

Daniel Héroux

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer