Loi sur les hydrocarbures: que cache le gouvernement?

Juste avant les Fêtes, nous avons eu droit à la plus triste nouvelle à lire et... (PHOTO Archives La Presse)

Agrandir

PHOTO Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Juste avant les Fêtes, nous avons eu droit à la plus triste nouvelle à lire et à concevoir pour terminer l'année: l'adoption sous bâillon d'une loi d'une importance capitale pour le développement du territoire du Québec.

C'est si désolant, déstabilisant, injuste même. Il n'y a pas d'autre explication que celle de laisser la porte ouverte aux pétrolières et gazières - sans écouter «démocratiquement» qui que ce soit, et quels groupes que ce soient et sans protéger adéquatement nos espaces de vie. C'est du délire politique inconcevable. 

Au fait, c'est quoi la game des libéraux à propos des hydrocarbures? Que cachent-ils? Qu'est-ce qu'ils ne veulent pas nous dire? La peur de poursuites par des pétrolières si on leur reprend des lots accordés pour des peanuts, il y a déjà bien longtemps de cela.

«Couillard, Arcand, Heurtel et cie» semblent à genoux devant Petrolia (filière gouvernementale plus que douteuse dans ses objectifs et ses rendements), TransCanada - et combien d'autres pétropartenaires insouciants de nos aspirations actuelles et de nos préoccupations pour nos générations futures. 

Et cela, même s'ils parlent de développement durable, de baisse des GES et de risques de dégâts très potentiels. Quelle sorte de politique énergétique sont-ils en train de nous faire avaler? Ce n'est sûrement pas celle de la très grande majorité de ceux qui habitent le Québec d'aujourd'hui.

Il y a des tas d'anguilles visqueuses sous la roche et bien des couleuvres dans les coulisses d'assemblées d'actionnaires et lors de réunions partisanes à huis clos. 

Les Québécois en ont marre de ce parti sans éclats et sans vision d'État! Philippe Couillard semble toujours dans le brouillard et ses ministres gèrent à l'aveugle, petits pas par faux grands pas! 

Ça suffit ce genre de gouvernance aux allures de celle des années Charest! Game over: laissez le pétrole là où il est. 

Il y a tant d'autres projets à créer ensemble, démocratiquement. 

Pas besoin d'un gouvernement qui se moque de nous!

Jacques Lambert

Saint-Barnabé

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer