Le projet de loi 106: «Ensemble on fait reculer le Québec!»

Le projet de loi 106, qui vient d'être adopté, est un projet de loi plus... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le projet de loi 106, qui vient d'être adopté, est un projet de loi plus qu'absurde et rempli d'élégantes paroles afin de berner le citoyen mal informé, qui donne le droit à l'entreprise privée de faire ce dont elle a envie contre notre Dame Nature.

En avril dernier, le gouvernement Couillard a présenté un nouveau projet afin de réduire la consommation de pétrole et augmenter l'utilisation de l'énergie renouvelable pour le Québec. Le projet sur la politique énergétique 2030 prévoit de réduire de 40 % l'énergie pétrolière en 15 ans. Ce sont 4 milliards $ qui seront investis dans ce qu'il qualifie de «transition énergétique».

C'est en donnant suite à ce projet énergétique que fut déposé le projet de la loi 106 qui s'assure de la mise en valeur et du développement des hydrocarbures. Ce qui se démarque le plus avec la loi 106, est la création de l'organisme Transition énergétique Québec qui sera le cerveau de la politique énergétique et qui en assurera la mise en oeuvre tout comme la distribution de permis d'exploration. En gros, la loi communément appelée «la loi des pétrolières» vise la légalisation de la profanation de notre territoire.

On croirait que le président d'Exxon Mobil a lui-même rédigé cette déposition! C'est avec l'argent des multinationales et pour les multinationales que l'extase commence. Notre territoire sera silencieusement dépouillé de ses biens naturels afin de ne pas effrayer le bon petit Québécois conscient de sa responsabilité sur l'environnement.

Pendant que les lobbyistes s'en donnent à coeur joie, nous continuons de garder cette abomination sous l'incohérente aphasie du peuple. C'est avec un consensus entre notre cher premier ministre Couillard, son précieux ministre Pierre Arcand et toutes les compagnies pétrolières fructueuses que notre belle province sera pillée massivement et sans retenue pour l'exploitation profiteuse de nos ressources jusqu'au dernier sou.

Ce non-sens qu'est la loi 106 accordera la liberté ravageuse d'obtenir des passe-droits à ces bourreaux grâce aux licences accordées par notre gouvernement. Le détenteur de cette «licence» pourra passer où il a envie, peu importe privé ou public en autant qu'il prévienne 30 jours avant. Trente jours. Les droits de ce permis seront jugés supérieurs à celui qui possède le terrain. Va-t-il falloir un évaluateur aux couleurs de Shell derrière votre piscine pour réaliser l'ampleur des choses? 

Le Canada, un pays fondamentalement démocratisé et libéré. Démocratie? Pouvoir au peuple? Parler de démocratie alors que, selon SOM, 68 % des Québécois ont dit NON à la loi 106 est simplement se faire désabuser de ses droits de citoyen. C'est une honte individuelle et collective qui nous ravage. Où sont passés tout ces beaux discours sur le futur écoresponsable de notre nation?

Tout ce que j'arrive à voir c'est la régression pétrolière en pleine action. On nous parle d'avenir économique prometteur, tout ce que j'entends est un hymne au désespoir. Quand il n'y aura plus de ressources pour vivre, qu'allons-nous faire de ce bout de papier qu'est l'argent?

Audrey Normandin

Étudiante en sciences humaines

Collège Laflèche

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer