Le verre d'eau de l'amphithéâtre

Pierre-Luc Fortin... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pierre-Luc Fortin

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réponse au commentaire de M. Pierre-Luc Fortin conseiller municipal paru dans Le Nouvelliste du 29 novembre 2016.

Je suis une citoyenne née à Trois-Rivières qui a voté à la dernière élection de 2013, pour M. Fortin dans le secteur des Estacades pour le poste de conseiller municipal.

Ce dernier a beaucoup fait pour ses concitoyens. Il s'est impliqué, a initié et collaboré à différentes activités pour la famille.

Je ne le connaissais pas, mais aujourd'hui, je l'applaudis. Il s'est élevé comme un bon coéquipier à l'instar de son collègue M. Jean-François Aubin qui s'est fait jeter un seau d'eau non fluorée par le maire actuel dans la saga des jeux d'eau de l'amphithéâtre.

Actuellement, il y a des besoins criants pour une piscine creusée au Centre Jean-Noël-Trudel pour les enfants dans un secteur défavorisé et monsieur Fortin, malgré que ce ne soit pas son secteur, a à coeur ce projet.

Le maire mentionne que cela va se faire, voyons donc. La qualité de vie des citoyens est plus prioritaire que les projets coûteux du maire. Ce dernier semble croire qu'on lui reproche juste les jeux d'eau.

Lors des élections de novembre 2017, nous verrons si ce n'est que cela qui est reproché au maire actuel. 

Allons-y d'un petit résumé.

Premièrement, la vente de terrains par la Ville du projet District 55 au Groupe Robin et en partie rachetés par la Ville à un prix plus élevé pour y construire le colisée. Pourquoi ne pas avoir conservé cette partie lors de la vente? Ç'aurait été une économie pour les citoyens ne pensez-vous pas?

Deuxièmement, en mai 2016, la Ville a accordé aux investisseurs de l'Hôtel Delta, une subvention mensuelle maximale de 148 500 $ pendant 20 ans et un crédit de taxes foncières générales pendant 25 ans! Vous nous dites que ça sera quasiment à coût nul... Permettez-moi d'avoir un gros doute. Il y a une limite à mettre des dépenses sur l'hypothèque... surtout lorsque ce n'en est pas une!

Troisièmement, le fluor! Je n'avais pas signé le registre mais je n'en voulais pas quand même. Je ne suis pas la seule qui était dans cette situation. Les opinions du lecteur dans Le Nouvelliste étaient assez claires. Heureusement qu'il y aura des élections l'an prochain; ça nous a permis de régler ce dossier... 

En terminant, je m'adresse à vous M. Fortin. Vous vous tenez debout et vous écoutez vos concitoyens. J'étais heureuse de vous lire dans l'opinion du lecteur car vous aussi vous y avez droit. Vous aviez également voté contre la fluoration. Vous aurez mon vote et je sais que vous aurez également celui de mon mari, c'est promis.

Ginette Grenier

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer