• Le Nouvelliste > 
  • Opinions 
  • Enquête sur la SQ à Val-d'Or: ma confiance vient de prendre une sérieuse débarque! 

Enquête sur la SQ à Val-d'Or: ma confiance vient de prendre une sérieuse débarque!

Des 37 dossiers soumis par le Service de police... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Des 37 dossiers soumis par le Service de police de la Ville de Montréal dans la première phase de l'enquête, les 32 relatifs à des plaintes déposées dans la région de Val-d'Or n'avaient pas «la preuve suffisante» pour aller devant la justice.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

J'ai été vraiment horrifié de réaliser comment les femmes autochtones qui ont «osé» porter plainte contre des policiers de la SQ, ont, finalement, été bafouées par le service de police de Montréal qui a mené l'enquête. Même s'ils affirment que les plaignantes n'ont pu reconnaître leurs agresseurs policiers, on est en droit alors de se demander comment il se fait qu'ils en avaient suspendu six dès le début de l'enquête. Pour ma part, il est évident qu'une enquête sur la police menée par la police elle-même, ne pouvait finir autrement. Ma confiance dans nos forces policières vient de prendre une sérieuse débarque.

Pire encore, le Parti libéral, le Parti québécois et la CAQ n'ont pas osé reconnaître les accusations de racisme systémique portées par l'observatrice à cette enquête. Seul Québec solidaire a osé reconnaître les faits. Serait-ce que nos pouvoirs parlent juste en fonction d'être élus aux prochaines élections? Dans un tel cas, considérant leur interprétation à la suite de cette enquête, les libéraux, particulièrement, ont-ils conclu que la population québécoise avait une forte tendance «Trumpienne»? Pour ma part, je pense que le peuple a plutôt été touché par les propos tenus par les plaignantes de Val-d'Or.

Si notre gouvernement est incapable de compassion envers les femmes autochtones victimes de violences policières, je me demande ce qu'ils font au pouvoir. Couillard et Coiteux ont-ils peur de la SQ?

Nous commençons à être habitués à voir ce gouvernement ne jamais reconnaître les faits. Pensons seulement à Barrette et les problèmes que vivent les CHSLD. Il nie tout. Pour lui, c'est toujours le personnel ou les patients qui ont tort, seul lui a raison. Comment pouvons-nous encore supporter une telle gouvernance? Avec les libéraux, chaque fois qu'un problème se présente, ou bien ils nient les faits, ou bien ils mettent la faute sur les employés, l'administration locale ou sur les citoyens eux-mêmes.

Lorsque l'on regarde les populations autochtones, nous nous devons de les considérer comme des êtres humains à part entière. Rappelons-nous que nous les avons envahis, il y a quelques siècles et les avons confinés dans des réserves. À l'origine, ce pays leur appartenait. Que les gens soient blancs, noirs, jaunes ou rouges, qu'est-ce que cela change? Ils ont tous un corps, une âme, un coeur, une intelligence, des émotions. Comment pouvons-nous seulement penser que, parce que nous sommes blancs, nous serions supérieurs? 

Ce qui s'est passé à Val-d'Or est totalement inacceptable. Les abus des forces policières n'ont plus leur place dans notre société. Il serait peut-être grand temps que les écoles de police prennent bien soin d'évaluer l'état mental de tous leurs étudiants. Ces dernières années, grâce aux téléphones cellulaires et aux réseaux sociaux, nous avons pu constater plusieurs cas de violence gratuite de la part des policiers. Les membres des forces policières bénéficieraient-ils d'une immunité totale face à leurs actions? Leur position leur donne-t-elle tous les droits?

Face aux pressions de tous bords, tous côtés que subit le gouvernement libéral actuellement, je ne puis comprendre que dans le cas des plaintes autochtones à Val-d'Or, ils pellettent la responsabilité d'une enquête approfondie du côté du fédéral. Serait-ce à dire que Couillard et Coiteux se sentent incompétents? Si tel est le cas, qu'ils démissionnent tout simplement et nous élirons un nouveau gouvernement plus humain et qui serait capable de reconnaître les autochtones comme des êtres humains au même titre que les blancs.

Thierry Évrard

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer