L'agrandissement de l'aéroport de Drummondville et le péril aviaire

Les 3 et 24 octobre 2016, on a posé la question au conseil de ville de... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Les 3 et 24 octobre 2016, on a posé la question au conseil de ville de Drummondville sur l'agrandissement de l'aéroport, vu que cet agrandissement présente des risques accrus de péril aviaire.

Déjà, en 2012, Transports Canada s'inquiétait de la proximité de cet aéroport avec le mégadépotoir WM, à seulement 8 km de distance. Le maire Cusson feint d'ignorer les risques aviaires du fait d'une trop proche distance avec le dépotoir et les goélands qui y circulent. Il ne peut répondre à notre question.

L'aéroport de Drummondville est à 3,4 km de la phase 3A du dépotoir et entre 2,7 et 3 km de la phase 3B, en plus d'être jumelé à une base d'hydravion sur le bord de la rivière Saint-François. 

En page 41 du rapport du BAPE sur le projet d'agrandissement du dépotoir, en 2012, Transports Canada est particulièrement préoccupé par la présence d'oiseaux autour des aéroports, ajoutant qu'implanter un lieu d'enfouissement dans un rayon de 8 km représenterait un risque potentiel de péril aviaire à cause du trajet quotidien des goélands de l'aéroport au dépotoir, longeant la rivière. 

Si la règle d'une distance minimale de 8 km d'un aéroport avec un dépotoir inquiète Transports Canada, comment Drummondville a-t-elle pu obtenir le permis d'agrandir son aéroport alors qu'elle est en bas de la distance déjà requise pour opérer, étant située à moins de la moitié des 8 km jugés à risques aviaires ? 

Par quel stratagème et faisant fi de ses propres règlements et appels à la précaution mentionnés en page 41 du rapport du BAPE sur l'agrandissement du dépotoir en 2012, Transports Canada a-t-il pu autoriser en 2015 l'agrandissement de cet aéroport, multipliant les risques aviaires sur le territoire de Saint-Nicéphore. Un exercice de haute voltige.

Transports Canada pourrait-il nous expliquer comment son ministère a modifié ses règles et mesures (de dangers aviaires à aucun danger) et accordé un permis d'agrandissement plus argent pour l'agrandissement de cet aéroport à Drummondville, ancien territoire de Saint-Nicéphore?

Henriette Yergeau

Drummondville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer