Pour en finir avec Rona

L'achat de Rona par Lowe's demeure controversé.... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'achat de Rona par Lowe's demeure controversé.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Depuis quelques mois que l'on discute de l'achat de Rona par la compagnie américaine Lowe's, bien des erreurs se sont glissées parmi les commentaires qu'on en a fait.

Or, ce n'est pas le gouvernement du Parti québécois qui a «suggéré» à Investissement Québec d'acheter des actions de Rona pour bloquer la transaction, mais bien le gouvernement du Parti libéral, par le biais du ministre Raymond Bachand.

En effet, c'est en juillet 2012 que l'offre de Lowe's a été faite alors même que le gouvernement Charest s'apprêtait à déclencher des élections. Lowe's offrait d'acheter les actions de Rona à 14,50 $, elle qui se transigeait à la bourse autour de 12 $ l'action.

Le gouvernement Charest s'opposa à la transaction et adopta même un décret à cet effet en août 2012 qui est resté confidentiel. Alors en élections générales, il n'était pas question que l'opposition attaque le gouvernement sur son manque de nationalisme. De toute façon, l'offre n'était pas assez substantielle même aux yeux des administrateurs de Rona.

Investissement Québec acheta donc quelque 12 millions d'actions de Rona au prix moyen de 13 $ l'action pour en bloquer l'achat. Quelle était la position du gouvernement du Parti québécois une fois élu le 4 septembre 2012? On ne sait pas. Quoiqu'il en soit le gouvernement du Parti libéral reprendra le pouvoir comme on le sait le 7 avril 2014.

Lorsqu'Investissement Québec a voulu se débarrasser des actions de Rona croyant la tempête terminée, elle demanda au ministre Daoust si elle pouvait vendre, le ministre répondit le 26 novembre 2014 «faites ce que vous voulez». C'est alors que I.Q. vendra ses actions, du mois de décembre 2014 au mois de février 2015, au prix moyen de 13 59 $, encaissant ainsi un profit de quelque 6 millions $.

Mais Lowe's revint à la charge en février 2016, offrant 24 $ l'action, près du double du prix de l'action de Rona cotée en bourse. Lowe's bonifiait ainsi son offre de 5 $, la baisse du dollar canadien face à la devise américaine faisant le reste. Les administrateurs et les investisseurs de Rona étaient cette fois-ci ravis.

Mais voilà, en se débarrassant de ses actions trop tôt, Investissement Québec a raté l'occasion de faire quelque 125 millions $ de profit. Remarquez que ces messieurs et dames de I. Q. ont quand même eu un petit bonus de 65 000 $ chacun cette année! Voilà ce qu'il en est, à vous de juger.

Guy Héroux

Trois-Rivières

Secteur Cap-de-la-Madeleine

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer