Au Canada, le système minier est notre maître

La mine à ciel ouvert de Malartic.... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La mine à ciel ouvert de Malartic.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Toutes les décisions que nous prenons se font sur les bases de la démocratie et du droit.

En effet, à l'opposé des États-Unis où le sol est propriété privée, au Canada la Loi sur les mines permet à une compagnie d'exproprier et d'exploiter les gisements qui se trouvent dans le sol selon ses propres conditions, et nous ne sommes plus maîtres chez nous.

Nous devons passer une loi pour rendre caduque la Loi sur les mines qui permet aux compagnies minières d'agir selon leurs propres conditions.

Ceci règle un problème. Et nous avons à faire face à un autre problème pour régir le droit des grands propriétaires fonciers qui font la loi dans d'autres pays.

Ce problème est aussi grand et nous devons légiférer pour que le pouvoir d'un propriétaire foncier de s'imposer soit soumis aux lois des municipalités et des provinces et du Canada. 

Des exploitants de nos richesses minières ont construit des villes et des maisons pour leurs employés et quand la mine a fermé, cela a détruit la ville. La spéculation foncière doit être régie par des règles beaucoup plus sévères.

Guy St-Pierre

Louiseville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer