Quel cauchemar!

Paul Newman dans une scène de Slap Shot... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Paul Newman dans une scène de Slap Shot

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

J'ai déjà vu une partie du film Slap Shot (Lancer frappé, en version française) avec Paul Newman (quinze minutes, j'en ai eu assez), traduit de l'américain en québécois par nos acteurs et actrices d'ici en 1977.

J'en ai eu pour trois jours à m'en remettre tellement la traduction était vulgaire, avec un accent à vomir pour essayer de parler un français et un joual même pas corrects, moins que de base.

Mais là, j'ai vu le summum en la matière en regardant le film Gros mots (Bad Words, États-Unis, 2013) à la télévision le 9 septembre dernier. Non seulement la traduction et l'accent sont horribles, exécrables, mais j'ai eu très honte une fois de plus de nos comédiens qui ont déjà crié haut et fort, et ce, à plusieurs reprises, que le Québec devait avoir sa place dans le doublage en français pour les films qu'on voit ici, et même ailleurs ont-ils déjà osé dire!

Après ce que j'ai écouté sur le dernier vu, cette fois-ci je ne m'en remettrai pas et j'espère ne plus jamais entendre cela du reste de mes jours!

Si, par hasard, la chose se présente à nouveau, je changerai de chaîne à la minute où j'entendrai notre fameuse traduction québécoise à nous, si distincte.

Même si je parle le joual, le comprends et suis capable de l'écrire, vive le français international pour les films, au moins!

Ginette Houle

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer