Fluoration: nous sommes en droit de connaître les vraies raisons!

Lettre adressée au maire Yves Lévesque. (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lettre adressée au maire Yves Lévesque.

Depuis un certain temps, durant la période de questions au conseil municipal, vous refusez, monsieur le maire, de répondre aux questions des citoyens sur la fluoration ou vous les référez à Québec. Les citoyens sont en droit de savoir et c'est pourquoi je m'adresse à vous via les médias.

Je ne comprends pas votre logique de référer à Québec les citoyens qui vous posent des questions sur la loi 106 ou le projet d'oléoduc TransCanada parce que, à tort ou à raison, le pouvoir de décision ne vous appartient pas. Vous utilisez la même stratégie pour la fluoration alors que vous n'êtes pas sans savoir que le gouvernement provincial, ne voulant pas porter l'odieux d'imposer cette mesure aux Québécois malgré la non-acceptabilité sociale, a délégué aux villes la responsabilité et le pouvoir d'imposer cette mesure à leurs citoyens. Vous n'êtes pas sans savoir que pratiquement toutes les villes du Québec ont refusé de prendre cette responsabilité.

L'ex-conseiller de Pointe-du-Lac, M. Veillette, ainsi que le conseiller actuel, M. Bélisle, savent que leurs citoyens sont majoritairement contre la fluoration de l'eau potable. Ils se sont publiquement prononcés en votant respectivement en 2012 et 2014 contre cette mesure coercitive. Vous n'êtes pas sans savoir que pour le MSSS, notre ville est devenue la clef de voûte du programme provincial de fluoration et que c'est probablement ici à Trois-Rivières que ça passe ou ça casse, puisqu'aucune autre ville n'a manifesté l'intention de participer a ce programme. Serions-nous devenus leur cobaye?

Le Code civil du Québec me protège contre ceux qui voudraient porter atteinte à mon intégrité physique. En France, se basant également sur le principe du respect de l'intégrité physique, la fluoration de l'eau potable, loin d'être préconisée, est interdite par une loi.

Le Dr Paul Connett, diplômé de l'Université de Cambridge et titulaire d'un doctorat en chimie de l'Université de Dartmouth, a enseigné pendant 23 ans à l'Université St. Lawrence. Sa spécialité est la chimie et la toxicologie de l'environnement. Il a étudié la toxicité des fluorures pendant 12 ans. Dans son mémoire à la commission parlementaire, Dr Paul Connett mentionne que le fluor est un poison cumulatif. En moyenne 50 % du fluor ingéré chaque jour est excrété par les reins. Le reste s'accumule dans nos os, dans la glande pinéale, dans les autres tissus. Si les reins sont abimés, l'accumulation de fluor augmente, ainsi que le danger.

J'accorde beaucoup plus de crédibilité au Dr Paul Connett qu'au Dr Fortin, conseiller de la DSP, qui dit que l'on consomme seulement 1 % de l'eau traitée par la Ville. Ce pseudo spécialiste avec une formation de dentiste ne semble pas faire la distinction entre boire et consommer de l'eau potable. Selon une étude de l'Université McGill, la consommation domestique de l'eau serait de: 10 % pour boire et préparer les repas, 25 % pour nettoyer (y compris la lessive), 30 % pour faire fonctionner les toilettes et 35 % pour prendre son bain ou se doucher.

Je crois que ce n'est pas seulement le 1 % de l'eau de la ville que je bois qui risque d'affecter ma santé mais plutôt le 10 % que je bois et qui sert à préparer les repas. On a dû m'enlever un rein à la suite d'un cancer. Je serais donc doublement à risque. 

M. le maire, vous n'avez pas le droit de porter atteinte à mon intégrité physique. M. le maire quelle est donc la raison fondamentale de vouloir vous substituer au gouvernement provincial dans une mesure de santé publique coercitive. Les vraies raisons, je suis en droit de les connaître et tous les citoyens ont également droit de savoir.

Vous ne pouvez plus nous référer à Québec. Que vous ayez la compétence ou non, Québec vous a donné la responsabilité et le pouvoir de décider.  

Andrée Cloutier

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer