L'enseignement de la magie à l'école 

L'enseignement religieux à l'école m'a toujours semblé d'aucune utilité. (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'enseignement religieux à l'école m'a toujours semblé d'aucune utilité.

Je me souviens de mes cours de catéchèse au secondaire. Sous prétexte de nous enseigner Jésus ou le Saint Esprit, on nous balançait n'importe quoi pour faire régner la paix dans la classe: des films sur des jeunes aux prises avec la drogue, des grilles de mots mystères, des sessions de chants religieux nasillards de piètre qualité. 

Les professeurs de catéchèse éprouvaient d'énormes difficultés à garder le calme dans la classe. Ils se faisaient plus ridiculiser que tous leurs autres collègues. Tant et si bien que je finissais par prendre en pitié les catéchumènes et par croire que mes compagnons de classe étaient d'authentiques possédés du démon...

Un jour, le responsable de la pastorale, un abbé quelconque, vint nous voir pendant le cours de catéchèse avec une pile de disques sous le bras: Kiss, Led Zeppelin, les Beatles. 

Il tenait à nous faire la démonstration que ces musiciens étaient des serviteurs de Satan: rien de moins!

Il nous a fait écouter Stairway to Heaven à l'endroit pour ensuite nous livrer la version à l'envers où l'on croyait entendre quelque chose comme «Joins-toi à Satan» en forçant énormément la note. On appellerait ça une hallucination auditive en des termes plus prosaïques...

Heureusement qu'il y avait des cours de mathématiques, d'histoire, de chimie, de physique, de biologie et de littérature pour nous délivrer de ces billevesées qui, de toute façon, ne réussissaient pas à nous tromper. Plutôt que de nous rapprocher de Dieu, les cours de catéchèse avaient l'heur de nous en éloigner.

On ne peut pas mettre sur un pied d'égalité les baguettes magiques et les baguettes de pain.

J'en viens à penser que ce n'est pas le rôle de l'école de nous apprendre à porter sur soi des pattes de lapin porte-bonheur pour éloigner la malchance. Ce n'est pas son rôle de nous dire que Led Zeppelin sert les intérêts de Satan.

Gaétan Bouchard

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer