Carrefour des lecteurs

Le maire préfère les petits cochons!  (123RF/eobrazy)

Agrandir

123RF/eobrazy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Le maire préfère les petits cochons! 

Lors de la dernière séance du conseil de ville de Trois-Rivières, le 6 septembre, le maire Lévesque a démontré clairement quel intérêt il porte aux vraies causes citoyennes.

Il a accordé 25 minutes de palabre publique pour sympathiser avec Bacon, le microcochon adopté par une citoyenne. Faut croire que le maire est plus sensible à un microcochon qu'aux 17 500 citoyens refusant la fluoration et à ceux qui s'inquiètent du projet d'oléoduc de Trans-Canada? En effet, pour eux, le maire n'a eu qu'une écoute superficielle et agacée, des réponses évasives et le traditionnel «question suivante», qui claque comme une gifle à la démocratie. 

Comment se fait-il que des conseillers admettent ce genre d'attitude condescendante de la part d'un maire? 

Quels braves conseillers oseront proclamer le droit des citoyens d'être écoutés? 

Marcel Genest

Trois-Rivières

Grand-Mère se meurt tranquillement

Je ne suis pas sûr du tout que le fait de ramener le double sens sur cette avenue va faire revivre et ramener la prospérité au centre-ville. Ça fait plusieurs décennies que ces deux artères - la 5e et la 6e Avenues - sont à sens unique. Le problème est que cette ville se meurt tranquillement.

Autrefois, il y avait du monde qui vivait et travaillait à Grand-Mère, ils y avaient plusieurs manufactures: Consolitaded- Bathurst, Textilles Weaver, John Lewis, Grand-Mère Shoes, Grand-Mère Knittings, etc. Je sais, vous allez dire que la technologie a évolué. C'est là le problème. Est-ce que les dirigeants, que ce soit de Grand-Mère à l'époque ou de Shawinigan maintenant, ont manqué le bateau et manqué de vision pour essayer de remplacer ces usines au fur et à mesure qu'elles fermaient leurs portes? On est en droit de se poser la question. Et les rares fois où ils avaient la chance de les remplacer, quelqu'un essayait de leur mettre des bâtons dans les roues en évoquant toutes sortes de raisons.

Être maire, est un job très exigeant, ça prend beaucoup de compétences, des qualités exceptionnelles et être un communicateur hors pair. Ce n'est pas seulement de se faire prendre en photo pour paraître dans le journal le lendemain matin. Tout ce qu'ils ont réussi à faire c'est d'augmenter les taxes des contribuables.

En passant c'est une bonne chose de rénover l'emblème, le Rocher, de cette bonne vieille Grand-Mère qui se meurt tranquillement.

Normand Robichaud

Ancien résident de Grand-Mère

Bécancour

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer