Laissez-nous croire en paix!

Andréa Richard... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Andréa Richard

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Mais qu'est-ce qui peut bien animer Andréa Richard pour mener avec autant de fougue son combat contre la religion?

Sans vouloir supposer quoi que ce soit, l'homme étant ainsi fait que ce qu'il combat est souvent ce qui l'a profondément blessé. En ce qui concerne la religion catholique, si, par le biais de certaines personnes elle a blessé Madame Richard et bien d'autres, elle en a aussi soulagé beaucoup d'autres.

Mais cela, on oublie de le dire un peu trop souvent, hélas. 

Madame Richard est membre de l'Association humaniste du Québec. Voici le premier point que l'on retrouve dans la charte de ce mouvement: «Le premier principe de la pensée humaniste est le rejet de croyances basées sur des dogmes, sur des révélations divines, sur la mystique ou ayant recours au surnaturel, sans évidences véritables.»

Ce sont des membres de ce mouvement qui ont écrit La face cachée du cours Éthique et culture religieuse. L'abolition du cours est d'ailleurs leur actuel cheval de bataille. 

Ce qu'il faut comprendre, c'est que ce mouvement dont Madame Richard est le porte-étendard dans notre région, prône la supériorité de l'être humain. Rien n'existe hormis ce qui est vérifiable et prouvé.

Si on suit leur logique (la logique étant LE critère), la dimension spirituelle n'existerait pas en nous. Sornettes que tous ces mouvements intérieurs ressentis parfois et qui nous poussent à nous dépasser! 

Tout le monde est bien libre de penser ce qu'il veut, mais là où le bât blesse, c'est quand on s'érige en défendeur de l'intégrité humaine en voulant abolir les religions en dénonçant leur soi-disant intégrisme, en utilisant soi-même un discours et des moyens intégristes. 

J'ignore quelle sorte d'études ont fait vos compères, Madame Richard, sur le cours Éthique et culture religieuse, mais un bref aperçu de son contenu nous fait voir qu'il vise d'abord à «comprendre le fait religieux en pratiquant, dans un esprit d'ouverture, un dialogue orienté vers la recherche du vivre-ensemble» (site web du gouvernement du Québec). Un esprit d'ouverture, Madame Richard, égale capacité de discernement.

Andréa Richard et vos amis, laissez-nous donc vivre et croire en paix. Je ne vois vraiment pas où et comment en 2016 la religion catholique peut vous déranger. Quant aux autres religions, elles méritent d'être comprises car elles font dorénavant partie du paysage québécois.

Le fondamentalisme, Madame Richard, se retrouve aussi dans les idéologies, et permettez-moi de vous dire qu'il transpire chez vous. 

Hélène Arseneault

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer