UQTR: y a-t-il un capitaine à bord?

L'Université du Québec à Trois-Rivières.... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'Université du Québec à Trois-Rivières.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Pourquoi tant d'acharnement? Y a-t-il un capitaine à bord de l'UQTR?

SOS répondez-moi SVP! Je suis cette double saga (Fournier-Gélinas) depuis le début et chaque fois je suis estomaquée par les revirements aussi inattendus que loufoques. Ma foi, je crois sincèrement que l'on prend les contribuables pour des valises.

La vérificatrice générale du Québec a pourtant été très claire: il y a de graves lacunes dans l'administration de l'UQTR. Quelles sont les compétences de ces gens? Comment peut-on licencier des gens compétents uniquement parce qu'ils osent dénoncer des irrégularités dans la gestion des finances? Pardonnez-moi, mais c'est une promotion que ces gens méritaient non pas un licenciement. Quel message envoie-t-on en agissant ainsi?

Qu'advient-il des fameux contrats fragmentés pour le campus de Drummondville? Pourtant tout le monde s'insurge présentement contre le MTQ pour également des fragmentations de contrats. Mais où est donc l'UPAC dans le cas de l'UQTR?

Excusez-moi monsieur McMahon mais vous me décevez au plus haut point. Vous deviez faire le ménage en arrivant en poste et nous voilà encore en plein chaos!

Vous aviez donné votre accord à un règlement concernant monsieur Fournier et j'ose espérer que vous en étiez aussi au même point avec monsieur Gélinas et voilà que vous reniez votre entente sous l'influence d'un certain monsieur Charland.

Mais qui est ce monsieur? Quel est son rôle, son titre? Quelles sont ses compétences? Qui mais surtout pourquoi l'a-t-on engagé?

Car avec l'influence que ce monsieur exerce sur le conseil d'administration faut-il en déduire qu'il fut embauché par une instance supérieure au conseil d'administration? Je ne comprends pas les raisons de son acharnement dans ces conflits. Qu'en retire-t-il? Quels sont ses intérêts à ne pas vouloir d'un règlement. Je ne comprends pas!

Et tout ça est payé à même les fonds publics, c'est scandaleux! Monsieur McMahon, nos poches sont vides!

En quelques années seulement, la marge de crédit de l'UQTR est passée de 18 millions $ à 68 millions $. C'est aberrant! Je vous le répète, monsieur McMahon nos poches sont vides et voici que vous pensez équilibrer vos budgets en prévoyant d'avance d'autres déficits sur plus de 5 ans! Je n'ai pas de bac en finances mais j'en sais assez pour vous dire que normalement on ne fait pas un budget équilibré en prévoyant d'avance des déficits.

SVP, monsieur Couillard, mettez-moi cette université sous tutelle avant que ne s'envole le peu de fierté qui y reste.

Je tiens à souligner le courage de messieurs Fournier et Gélinas pour avoir eu le cran de dénoncer les irrégularités dans la gestion de l'UQTR et de se tenir debout. Bravo!

Malheureusement la liste de ces gens est beaucoup trop courte, une liste sur laquelle votre nom ne figure pas du moins pas encore monsieur McMahon, à moins que vous ne décidiez de mettre vos culottes et de prendre le contrôle du navire pour le sauver du naufrage vers lequel il se dirige inévitablement.

Marie C. Rivard

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer