Fluoration: la façon la plus économique de prévenir la carie

La fluoration de l'eau potable ne fait pas... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La fluoration de l'eau potable ne fait pas l'unanimité.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

En réaction à la lettre d'André Mélançon intitulée «Fluoration égale gaspillage», publiée dans notre édition du 23 août dernier.

Dans une lettre d'opinion présentée dans votre quotidien et signée par un avocat, ce dernier prétend que la fluoration de l'eau potable est un gaspillage et pose la question suivante: comme moins de 1 % de l'eau traitée et destinée aux foyers québécois sert à la consommation humaine, alors pourquoi alors fluorer 100 % de l'eau municipale?

La réponse est fort simple, nous traitons et assainissons 100 % de l'eau potable, même si nous n'en consommons qu'environ 1 %. Il est plus facile, moins coûteux et plus prudent d'assainir toute l'eau de consommation que d'avoir des systèmes parallèles dont l'utilisation sécuritaire serait pratiquement incontrôlable. Ce qui s'applique pour l'assainissement de l'eau est aussi valable pour la fluoration, d'autant plus qu'il n'y a pas d'impact environnemental et que les coûts de la fluoration sont faibles.

Les coûts associés à la fluoration varient en fonction du produit utilisé par une municipalité et de sa taille. Selon l'importance du réseau d'aqueduc, le coût de la fluoration varie de 0,5 à 2 dollars par personne par année.

Toutefois, chaque dollar investi en fluoration permet, selon les études, des économies de 80 dollars par année en soins buccodentaires et autres frais associés. Pour une famille de quatre personnes, cela peut représenter des économies de 320 $ par année. La fluoration de l'eau constitue, hors de tout doute, le moyen le plus économique et le plus efficace d'avoir une meilleure santé buccodentaire pour tous et non seulement les enfants. Les coûts associés au traitement de la carie sont de loin supérieurs à ceux de la fluoration.

Des experts et organismes, dont le MDDEFP, ont révisé la littérature et ont également conclu que la fluoration de l'eau au taux recommandé était sans danger pour les animaux et les plantes aquatiques. La hausse du taux de fluorure dans les cours d'eau associée à la fluoration est négligeable et non dommageable pour l'environnement. La faible quantité de fluorure ajoutée à l'eau de consommation pour prévenir la carie permet néanmoins d'améliorer significativement la santé de toute la population.

Les dirigeants municipaux sont élus par la population et ils se font souvent conseiller par des experts de santé publique.

Ainsi, après avoir consulté les personnes possédant l'expertise en matière de fluoration de l'eau, les dirigeants sont tout à fait en droit de prendre des décisions quant à la fluoration ou à toute mesure de santé publique pouvant avoir des impacts positifs sur la santé de leurs concitoyens, notamment lorsqu'il n'y a pas d'effet délétère. Je suis surpris des menaces à peine voilées de l'avocat Mélançon envers les conseillers municipaux qui prennent des décisions honnêtes et courageuses en fonction de leur conviction.

Christian Fortin, dentiste

Lévis

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer