Quelle est la solution au bruit excessif?

Le problème chronique de bruit excessif des voitures... (La Presse)

Agrandir

Le problème chronique de bruit excessif des voitures aux silencieux modifiés et des motos bruyantes n'est pas l'exclusivité du centre-ville.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

À la suite de l'article de l'éditorialiste du Nouvelliste, Martin Francoeur, intitulé «La culture du bruit», j'aimerais lui faire remarquer que le problème chronique de bruit excessif des voitures aux silencieux modifiés et des motos bruyantes n'est pas l'exclusivité du centre-ville.

Les délinquants de cette pollution sonore, pour se rendre au centre-ville, circulent par des grandes artères et routes secondaires dérangeant aussi de nombreux autres citoyens.

Les démarches entreprises par monsieur Léger, comme il le mentionne dans l'article du 11 août dernier: «Trois-Rivières: TRès, TRop bruyante» ne sont malheureusement pas les premières à être tentées.

En juin 2013, j'ai rencontré le conseiller de mon quartier (pro-maire) afin de le sensibiliser aux problèmes de bruit et de vitesse excessive que nous constations dans notre voisinage. Ce dernier nous a dirigés vers la sécurité publique (lieutenant responsable de la circulation) à qui j'ai expliqué la problématique de nouveau.

Aucune nouvelle d'eux après ces rencontres. J'ai donc entrepris de faire signer une pétition et 70 résidents propriétaires ont accepté volontiers de se joindre à moi afin que cessent ces deux problématiques importantes.

Par la suite, ma conjointe et moi avons remis ladite pétition en main propre à notre conseiller. Au début juillet 2013, sur sa recommandation, j'ai contacté le contremaître à la signalisation de la Ville qui, après discussion, a fait installer des «bavards» afin de mesurer la vitesse sur notre rue. RIEN n'a été fait de concret concernant le bruit excessif et même pour la vitesse... aucune nouvelle.

Puis, un appel en octobre 2013 pour nous confirmer qu'il y avait bel et bien de la vitesse excessive sur notre rue... mais pas d'actions entreprises. Ces fléaux que sont la vitesse et le bruit excessif sont en nette progression depuis ce temps.

Été 2015: j'ai rencontré tout à fait par hasard notre maire dans un commerce de Shawinigan et lui ai parlé de ma pétition. Ce dernier m'a répondu qu'une pétition ne valait rien et que la meilleure action à prendre était de noter les numéros de plaque des contrevenants et de les remettre à notre service de police. Ben voyons donc, dois-je réellement faire le travail de la police?!

Que doit-on faire de plus afin que les choses changent? Plusieurs citoyens ont déjà écrit de nombreuses fois, rencontré les élus municipaux, dit et redit les mêmes propos sur ces fléaux qui nous envahissent jour et nuit. Les élus qui nous donnent la main afin de nous compter parmi les électeurs votant disant qu'ils s'attaqueront aux vrais problèmes de notre ville disparaissent complètement des radars lorsqu'ils sont en poste. Sont-ils vraiment au service de la population?

Si des actions citoyennes sont entreprises, pourquoi ne pas tous se regrouper afin que le poids de notre démarche soit significatif et que celle-ci véritablement entendue?

Si nos élus manquent d'idées, ils peuvent se référer aux élus municipaux de Granby qui eux, font respecter à la lettre les règlements reliés à ces problématiques.

Robert La Haye

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer