Fluoration égale gaspillage

Sur la fluoration de notre eau potable, je poserai cette seule question qui ne... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Sur la fluoration de notre eau potable, je poserai cette seule question qui ne nécessite pas l'évaluation de données scientifiques complexes pour trouver une réponse: pourquoi dépenser l'argent des taxes versées par les citoyens afin de fluorer 100 % de l'eau distribuée par nos canalisations alors que seulement une minime fraction de moins de 1 % de cette eau atteindra peut-être la cible: les dents des jeunes enfants?

Acheter le fluor ainsi que l'équipement pour l'ajouter à notre eau potable et payer pour superviser le tout alors que plus de 99 % du produit sera inutilement répandu dans la nature... Est-ce là de la saine administration?

C'est comme si l'épandage d'abrasifs ou de sable sur nos routes ne suffisait pas et que l'on doive aussi en recouvrir nos pelouses et nos jardins.

Des décideurs qui appliquent une telle logique m'inquiètent. Il faudra se souvenir des noms des conseillers qui ont voté en faveur de la fluoration s'ils ne révisent pas leur position.

La santé et le bien-être collectifs ne peuvent justifier une prise de décision aussi aberrante sur le plan économique que face à un péril extrême et en l'absence d'une solution de rechange.

L'application individuelle d'un traitement aux enfants, avec le consentement des parents, c'est réalisable.

Le gaspillage, c'est inacceptable.

André Mélançon, avocat

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer