Merci de me faire rire...

Le ministre des Finances, Carlos Leitão.... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le ministre des Finances, Carlos Leitão.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Quand le ridicule ne nous tue pas, nous rend-il plus fort?

Y en a qui bronzent du corps, d'autres du cerveau. Faut croire.

À propos du 15 $/h comme salaire minimum, il s'en est dit des prunes. Le plus drôle ç'a été Leitão: «On n'a pas besoin d'avoir le même salaire minimum qu'ailleurs. Faut juste le comparer au salaire médian* et, là, on comprend».

Ben oui, tout le monde a compris! Avec la richesse totale produite au Québec, on comprend que comme on a le salaire médian parmi les plus bas, il est normal d'avoir le salaire minimum parmi les plus bas. Autrement dit, il n'y a pas à s'affairer à vouloir relever le salaire minimum. Parce que les salaires versés au Québec sont trop cheap.

Et, le salaire maximum lui? C'est quoi son rapport avec le salaire médian? «Mais, il n'y en n'a pas puisque c'est une rémunération globale et non pas un salaire». Ah bon, OK, ça marche pour en bas mais pas pour en haut.

Est-ce qu'on a des exemples? Oui: en 2014, rapport annuel de la Caisse de Dépôt, le pdg a un salaire de 1 140 000 $ mais une rémunération globale de 2 198 102 $ parce qu'il n'avait pas reçu de prime différée** en 2011. À Hydro-Québec, lorsque Thierry Vandal a quitté, il a reçu une prime de départ de 565 503 $ en surplus du salaire de plus ou moins 500 000 $ et sa pension-rente de 452 402 $ sera indexée chaque année. Pas la mienne! Pas la vôtre!

Ça c'est dans la haute fonction publique. Y a 21 autres personnages du même genre. Et, on ne compte pas le secteur privé, ici. Parce que là c'est de plusieurs millions dont on parle par individu. Un exemple, Louis Vachon de la Banque Nationale, plus de 8 000 000 $. Il y en a une vingtaine. Eh, oh médian t'es où?

À 10,75 $/h, durant 40 h/semaine, pendant 52 semaines le total donne un extraordinaire 22 360 $ comme salaire sur papier, mais moins de 16 000 $ pour payer ce qu'il faut pour vivre. C'est en dessous du «faible revenu». On n'ose même plus parler de «seuil de la pauvreté». Ben pour dire!

Bref, les opinionneurs ont parlé, écrit, et ce seraient les entrepreneurs qui seraient mal pris pas les «salaires minimum».

Peu importe ce qu'il y a à penser de Michel Viens, il a eu la plus belle réplique de clarté quand il a lâché: «Mais, en fait, quelqu'un qui passerait de 10,75 $ à 15 $/h serait obligé de dépenser son salaire au complet et ça ferait rouler l'économie. Tout comme la croissance, la colonne des revenus gouvernementaux augmenterait. Ce serait déjà ça de pris pour le mieux, non?».

Une chance qu'on ne veut pas de gaz de schiste, y en a déjà un trop gros paquet qui dorment au gaz.

On est rendu là. Beau partage. Belle imagination. Risible! C'est de 18 $ à 20 $/h qu'il faudrait pour que ça roule.

Jean-Claude Soulard

Trois-Rivières

* Salaire médian (ou salaire moyen?). Le salaire médian sépare tous les salariés en deux groupes égaux: ceux qui sont plus haut que médian et ceux qui sont plus bas. C'est un indicateur de niveau de salaire, tout comme le salaire moyen. Mais, le médian a un avantage de manipulation sur le moyen: il a l'avantage de ne pas être influencé par la présence de salaires extrêmes, autant trop haut que trop bas. Il est différent du salaire moyen qui est la moyenne de l'ensemble des salaires de la population salariée. Donc, on dit salaire médian et presque plus personne comprend. Sauf ceux qui ont lu du Normand Baillargeon ou qui auraient suivi un cours de Méthodes quantitatives en Sciences humaines dans un cégep... peut-être.

** Prime différée: il ne s'agit pas d'un bon d'achat différé mais d'une prime au rendement accordée plus tard que prévu initialement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer