Fluoration: le crachat ultime

Sur le site de la radio Rouge FM 94,7 en date du 16 août, on lit: «S'il n'en... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Sur le site de la radio Rouge FM 94,7 en date du 16 août, on lit: «S'il n'en tient qu'au maire Yves Lévesque, il n'y aura pas d'annonce quant au début de la fluoration.»

Après avoir plusieurs fois refusé catégoriquement de consulter la population; après avoir refusé de tenir compte d'une pétition représentative endossée par 17 500 signataires en clamant que «les gens signent n'importe quoi», ce qui équivaut à les traiter d'imbéciles; après avoir refusé de se prononcer sur les arguments des opposants en se déclarant lui-même ignorant du dossier de la fluoration, et avec lui les autres élus municipaux; après avoir déclaré que ce n'est pas aux élus municipaux d'en décider et en avoir néanmoins pris la décision; après avoir envoyé promener les citoyens au MSSSQ en sachant que le MSSSQ les renvoie promener à la Ville avec le même mépris; après avoir déclaré que l'opposition à la fluoration est criminelle et que les opposants sont des fanatiques qui veulent contrôler la population; après avoir saboté deux kiosques de la CTETS, empêchant ainsi des centaines de citoyens de s'informer sur la fluoration et de signer la pétition; après avoir blasté une salle de conseil remplie à craquer de citoyens exprimant fermement leur opposition à la fluoration; après cette longue série de crachats au visage des citoyens, voici que notre imperator trifluvien en rajoute un gluant et verdâtre: il n'aurait pas à nous informer du moment où il commencera à dévier le réseau d'approvisionnement en eau potable de sa véritable et unique fonction pour nous faire ingérer contre notre gré une «médication de masse» (réf. Cour suprême).

Ce que César dit aux citoyens, c'est: ''Je suis votre seigneur, vous m'avez élu donc je peux faire ce que je veux, je n'ai aucune permission à vous demander ni aucun compte à vous rendre, si vous ne pensez pas comme moi vous êtes des fanatiques. Et je n'ai pas à vous révéler le moment où je commencerai à vous imposer un «traitement médical collectif coercitif» (réf. Cour suprême) pour que vous puissiez éviter d'en boire''.

Je vais vous dire, j'en viens à me réjouir de ses crachats: plus il méprisera les citoyens, plus nous serons nombreux à le lui botter en 2017, alors que l'opposition ne sera pas divisée comme elle l'était en 2013.

J'invite aussi mes concitoyens à faire un petit exercice mathématique. On connaît la statistique irréfutable que seulement 2 % de l'eau potable sert à l'hydratation des gens. La fluoration à Trois-Rivières aura coûté grosso modo un million de dollars: donc en partant ce sont 980 000 $ qui vont directement à l'égout. On transforme les 20 000 $ restants en fluor destiné aux gens, les promoteurs affirmant cibler la tranche des 20 % de citoyens moins favorisés, que le taux d'efficacité est de 15 à 20 % et que c'est surtout l'application topique (directement sur les dents) qui est recherchée bien que l'ingestion systémique serait elle aussi bénéfique, selon eux.

Questions: Combien d'eau bue touche les dents et combien de fluor y reste fixé ne serait-ce que momentanément? Considérant qu'environ 50 % du fluor ingéré est excrété par l'organisme et qu'une autre portion se loge ailleurs que dans les dents (os, cheveux, ongles...) et considérant qu'une grande partie de la population s'hydrate avec de l'eau embouteillée, combien de fluor rejoint les dents citoyennes par ingestion interne?

C'est donc dire qu'une partie des 20 000 $ restants est aussi gaspillée.

Un gestionnaire d'entreprise qui investirait un tel montant pour un si piètre résultat perdrait aussitôt son boulot, mais pas à Trois-Rivières où, malheureusement, nous sommes administrés par des élus dont plusieurs refusent d'être à l'écoute de leurs concitoyens et considèrent être au service du maire plutôt que de la population.

Mais entre nous, ce n'est certainement pas notre santé bucco-dentaire qui les motive tant à nous fluorer, auront-ils enfin l'honnêteté et le courage de nous révéler leur véritable motif?

Robert Duchesne

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer