Le gouvernement contrevient à ses propres règles

Depuis la baisse du prix du lait payé... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Depuis la baisse du prix du lait payé aux agriculteurs, causée par l'importation illégale de lait diafiltré, plusieurs d'entre eux ont décidé de reporter des projets ou même de les abandonner.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lettre adressée au premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Monsieur le premier ministre,

Depuis quelques années, un de vos ministères ne respecte pas les règles au niveau de l'importation des produits laitiers au Canada en laissant passer à sa frontière du lait diafiltré. Il contrevient donc à une règle canadienne très simple à faire respecter.

Il n'est pas normal que dans une agence, le lait ne soit pas du lait et soit dédouané, et que pour une autre agence canadienne, le lait redevienne du lait!

L'agriculture en général au Canada, mais particulièrement la production laitière au Québec, est souvent le principal levier économique de nos régions. Depuis la baisse du prix du lait payé aux agriculteurs, causée par l'importation illégale de lait diafiltré, plusieurs d'entre eux ont décidé de reporter des projets ou même de les abandonner.

Juste ce mois-ci, les agriculteurs devront éponger une perte de 4,29 $ l'hectolitre. Ce qui se traduit par une perte de plusieurs milliers de dollars ce mois-ci. La détresse psychologique est en hausse chez nos agriculteurs, souvent causée par des problèmes financiers.

Certains autres ont décidé de mettre fin à leurs jours, d'autres ont décidé de quitter la production, laissant leur relève sans emploi. Le milieu agricole souffre, des familles souffrent, nos régions souffrent présentement.

Je suis de ceux qui ont décidé de se tenir debout, malgré les difficultés financières causées par le manquement d'un de vos ministères au respect d'une règle si simple à faire respecter. J'ai décidé, comme plusieurs, de ne pas remplir le formulaire du recensement qui est obligatoire selon la loi, comme moyen de pression.

Plusieurs agents de Statistique Canada nous ont appelés pour nous rappeler que le recensement est obligatoire selon la loi et que des sanctions nous seront imposées. Comme j'ai dit aux agents de Statistique Canada: «Il me fera plaisir de respecter cette loi canadienne et de remplir le formulaire du recensement lorsque le gouvernement canadien fera lui-même respecter sa loi au niveau de l'importation des produits laitiers canadiens».

Je vous demande, monsieur le premier ministre ainsi que monsieur le ministre de l'Agriculture, de remédier à la situation qui est critique présentement pour nos producteurs laitiers canadiens le plus rapidement possible. Vous devez prêcher par l'exemple et exiger de vos ministères et de vos agences de faire respecter intégralement la gestion de l'offre au Canada et les règles au niveau de l'importation des produits laitiers canadiens.

Bob Lemay

producteur laitier

Saint-Pierre-les-Becquets

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer