Les humoristes engagés et la liberté d'expression

Mike Ward a été condamné par le Tribunal... (La Presse)

Agrandir

Mike Ward a été condamné par le Tribunal des droits de la personne à verser 42 000 $ à Jérémy Gabriel et à sa mère. L'humoriste a lancé une campagne de sociofinacement afin de l'aider à couvrir ses frais d'avocats. Ward souhaite amasser 93 000 $ pour sa défense.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Ainsi donc, des humoristes humanistes s'impliquent pour la défense de la liberté d'expression au Québec.

Leur chef de file, un petit prétentieux à peine sorti de sa dernière couche et dont le génie n'a jamais dépassé et ne dépassera jamais le niveau du pipi-caca-tabarnak, à l'instar de certains de ses congénères.

J'ai toujours côtoyé des personnes handicapées, ma défunte mère l'était, ma compagne décédée en 2007 et mon meilleur ami l'étaient aussi.

Si le wardeux leur avait infligé le millième de l'humiliation qu'il a fait subir à Jérémy Gabriel et sa famille, ce n'est pas seulement une action en justice qui lui serait tombée sur la tête.

C'est aussi ce wardeux qui s'en est pris à Claude Poirier avec autant de mépris et de vulgarité pour l'avoir critiqué au sujet de sa blague merdique faisant allusion à la petite Cédrika, lui qui n'a pas réalisé le centième du millième de ce que Poirier a réalisé, comme quoi sa conscience de la liberté d'expression est très sélective: à l'instar des intégristes religieux, on n'a surtout pas le droit de critiquer sa personne, ses valeurs et ses blagues minables au petit Mickey Mouse de l'humour. C'est qu'il est très important, notre militant de l'humouritude!

Il y a actuellement au Québec des personnes qui, elles, défendent vraiment la liberté d'expression, au risque même de leur quiétude et de leur sécurité, puisque ça leur vaut des poursuites-bâillons et des menaces de mort.

Djemila Benhabib est l'une de ces personnes, elle subit notamment une poursuite-bâillon en diffamation pour avoir «critiqué le caractère violent, misogyne et sexiste des extraits du Coran étudiés dans (une école islamiste de Montréal) subventionnée par le gouvernement québécois».

Au lieu de s'enfarger dans la cause-bidon du petit wardeux, ces humoristes engagés oseront-ils poser de véritables actions pour la liberté d'expression, comme de donner un pourcentage de leurs cachets au fonds de défense de Djemila Benhabib, ou de pondre chacun un sketch sarcastique sur le fondamentalisme islamiste.

Et pourquoi pas un sketch collectif du genre Juste pour rire des fous d'Allah!, Rozon ne manquerait pas d'en faciliter la réalisation, lui qui prend la défense de la liberté d'expression wardeuse.

Allez, les gars, faites pas les moumounes, au lieu de vous en prendre à un jeune homme handicapé auprès de qui vous faites plutôt lilliputien comme personnalité et intelligence, attaquez les grosses pointures que diable, elles ne manquent pas par les temps qui courent, vous savez, comme ces prédicateurs fanatiques que le gouvernement laisse prêcher librement au Québec et au Canada la décapitation des gais et la primauté de la charia sur nos lois.

Comme dit le premier ministre de la couillardise: «L'intégrisme est une question de choix personnel», et le choix personnel, pas touche, n'est-ce pas, les mecs, les durs, les vrais, les tatoués!

Quoi! Ça ne vous tente pas, les burqas, les fatwas et les tralalas liberticides, le morceau est trop gros pour vous! C'est vrai que c'est plus facile de cracher sur la victime de votre petit copain de scène, plus gros ça prendrait des couilles que vous n'avez pas!

Mais à propos, j'y pense, là, le Julius Grey qui défend la liberté d'expression de Mickey Mouse, n'est-ce pas le même julot qui poursuit Benhabib au nom d'une école islamiste, justement parce que cette militante a utilisé sa liberté d'expression et de critique pour dénoncer ses clients.

Tiens, tiens, comme c'est curieux! Comme quoi, le droit à la liberté d'expression n'est pas le même pour tout le monde, n'est-ce pas Mister Grey!

Robert Duchesne

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer