Une position de neutralité responsable

Le conseil de la MRC de Maskinongé prend... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le conseil de la MRC de Maskinongé prend le dossier de l'oléoduc très au sérieux, en étant conscient de tous les aspects délicats de celui-ci.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

À la suite de l'intervention du Comité de vigilance hydrocarbure des municipalités de la MRC de Maskinongé (CVHMMM) dans les médias, je tiens, au nom du conseil de la MRC de Maskinongé, à apporter les précisions suivantes quant à notre prise de position sur l'éventuel passage de l'oléoduc sur notre territoire et le dépôt de notre mémoire au Bureau des audiences publiques sur l'environnement.

Nous avons pris en août 2015 une position de neutralité responsable à l'égard de ce projet. Cette position respecte la juridiction fédérale en ce domaine et nous nous sommes fait un devoir de faire connaître aux instances décisionnelles les particularités du territoire pour que toutes les précautions nécessaires soient prises si le projet se réalise.

Depuis le tout début de ce processus, le conseil prend ce dossier très au sérieux, en étant conscient de tous les aspects délicats de celui-ci, afin de s'assurer que si le projet va de l'avant, que ce soit en toute sécurité, tant pour les citoyens que pour le territoire.

Dans ce sens, nous avons fait préparer une étude technique par notre service d'aménagement qui a d'ailleurs été bien accueillie par le CVHMMM, «le portrait du territoire et des dangers auxquels celui-ci et sa population seraient exposés, si le projet devait se réaliser, y sont clairement démontrés», rapporte le CVHMMM dans Le Nouvelliste du 28 juillet dernier.

Dans ce mémoire, les professionnelles de la MRC se sont penchées sur les enjeux et les impacts possibles d'un tel projet, notamment pour les milieux abiotiques (sols, eau, etc.) et les milieux biotiques (faune, flore, etc.). Plusieurs recommandations strictes ont été émises afin d'assurer l'équilibre et la protection du territoire et de ses ressources.

Nous sommes conscients de la sensibilité et des particularités de notre territoire, par exemple, des sols argileux et de la ressource hydrique. C'est pourquoi un soin particulier a été mis dans les recherches associées à la rédaction du mémoire et de ses nombreuses recommandations.

Nous avons des professionnelles hautement qualifiées au Service de l'aménagement, possédant toutes deux des maîtrises en science de l'environnement et connaissant très bien le territoire et ses particularités.

L'une de nos aménagistes a d'ailleurs fait un mémoire de maîtrise en hydrogéologie sur le territoire de la MRC de Maskinongé et connaît donc très bien les risques qui pourraient potentiellement être associés à un projet comme celui-ci s'il ne respectait pas les règles de sécurité.

C'est pourquoi nous avons émis plusieurs recommandations spécifiques et nous nous assurerons, si le projet va de l'avant, que celles-ci soient prises en compte.

C'est déplorable d'entendre dans les médias que nos employées ont rédigé ce mémoire sur un coin de table alors que c'est un travail sérieux et des plus professionnels.

Je n'admets pas que l'on puisse remettre en question le travail de ces employées compétentes et qualifiées. Ce n'est pas en rabaissant les autres qu'on peut faire valoir ses revendications, cela devient un débat personnel plutôt que sur les réels enjeux de ce projet et c'est déplorable.

Voici quelques exemples de recommandations qui ont été faites dans l'étude déposée au BAPE et qui démontrent le sérieux de celle-ci: «...La MRC de Maskinongé recommande que des clapets antiretour soient installés en amont et en aval des cours d'eau qui seraient traversés par la conduite...» (p. 21).

«Que TransCanada évite les sols où l'indice DRASTIC démontre une vulnérabilité des nappes phréatiques en place...» (p. 26).

«Que soit établi un plan de mesures d'urgence en cas de glissement de terrain provoquant la rupture de la conduite...» (p. 47).

Que TransCanada réalise des études saisonnières appropriées pour déterminer et caractériser les principaux habitats des espèces menacées, vulnérables ou susceptibles avant d'entreprendre la construction; (p. 53).

Le mémoire rédigé par le service d'aménagement de la MRC de Maskinongé est accessible sur le portail, www.mrc-maskinonge.qc.ca.

Cette étude et sa diffusion s'inscrivent dans la politique de neutralité responsable de la MRC de Maskinongé à l'égard du projet. Nous sommes conscients que notre position de neutralité heurte une partie des citoyens, mais nous souhaitons être rassurants et réitérer le fait que nous prenons ce dossier très au sérieux.

Robert Lalonde

préfet de la MRC de Maskinongé

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer