Carrefour des lecteurs

Piste de course et courtoisie (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Piste de course et courtoisie

J'ai voyagé cet été au Québec. Nous arrivons ma conjointe et moi d'un périple à Rouyn-Noranda. J'ai constaté que ce n'est pas la courtoisie qui étouffe les conducteurs. C'est plutôt l'impatience (le mot est faible), la témérité, pour ne pas dire la rage au volant qui qualifie la conduite de plusieurs. Cela se retrouve dans le non-respect des codes de sécurité par rapport surtout à la présence de cônes orange, aux limites de vitesse.

À Shawinigan-Sud, on est en pleine période de travaux d'asphaltage sur le boulevard Shawinigan-Sud (l'ancienne 12e Avenue). Or, pas plus tard que lundi midi, ma belle-fille a failli recevoir un de ces cônes dans le pare-brise pendant qu'un conducteur écervelé en fauchait trois ou quatre.

Pire encore, sur le chemin du retour de l'Abitibi, sur la 15 dans les Laurentides, j'ai été surpris plus d'une fois par des automobilistes qui me suivaient de trop près.

Quelqu'un peut-il m'expliquer ce que veut dire le panneau de signalisation de «cédez le passage» quand on s'engage sur l'autoroute? En tout cas, j'ai appris que ça signifie que le véhicule entrant sur un «cédez» doit céder le passage aux véhicules sur la voie principale sans marquer un arrêt obligatoire.

Et encore, qu'arrive-t-il si vous négociez un virage marqué à 75 km selon le panneau routier, que je réussis à le faire à 80 km pendant que la plupart le négocie à 90 et 100 km. Eh! bien, ça donne froid dans le dos!

Est-ce que des automobilistes respectent les trois à six secondes de distance entre deux véhicules?

Au fait, le monde chiâle que la route est en mauvais état et chiâle encore parce que les travaux sont trop longs.

C'est comme si la route leur appartenait, moi qui pensais que le temps des vacances (et nous y sommes) était une période propice à vivre moins de stress, et plus de courtoisie.

Illusions!

Automobilistes, la prudence, la courtoisie et le gros bon sens ont toujours leur place.

Mais je ne voudrais pas que ceci obscurcisse le séjour agréable passé dans ce beau coin de pays ou jadis ma conjointe, notre fils et moi-même avons habité durant deux ans.

Bonne route!

André Gendron

Shawinigan

La fierté de Champlain

Je suis allée dimanche aux Phares sur Champlain avec mon conjoint. Quelle merveilleuse initiative du comité organisateur et des résidents de Champlain. Outre la qualité du symposium de peinture et des exposants, c'est toute la structure de l'événement qui nous a marqués.

La sécurité était au rendez-vous, l'accueil des bénévoles souriants et fiers, tous les ingrédients ont contribué au grand succès de cet événement culturel. Entre autres la visite historique, nommée la tournée du notaire Me Hugues Germain, les ateliers de cirque et les navettes offertes ont complété ce beau tableau. Quelle circulation sur le chemin du Roy, c'était du jamais vu.

Bravo à toutes les personnes impliquées, vous pouvez en être très fières. Et vous nous rendez aussi très fiers de notre région.

Carole Chevalier

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer