Carrefour des lecteurs

UQTR: gaspillage de fonds publics (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

UQTR: gaspillage de fonds publics

Le CA de l'UQTR continue à dépenser des millions de dollars en frais d'avocats privés pour défendre l'indéfendable dans les dossiers de messieurs Gélinas et Fournier. Des millions qui ne sont pas versés en bourses aux étudiants, mais qui engraissent les firmes d'avocats et les consultants.

En tout cas cet argent sort de la poche des contribuables payeurs d'impôts comme moi. Qui va arrêter ce carnage? Les 16 membres qui siègent au CA de l'UQTR? Non, car ils semblent intimidés. Le recteur, monsieur McMahon, où est passé son courage? Qui défend les contribuables payeurs de taxes et d'impôts qui en ont assez de tout ce gaspillage de fonds publics?

Comment se fait-il que les administrateurs qui ont été sévèrement blâmés par la vérificatrice générale du Québec signent toujours les chèques à l'UQTR? Les administrateurs-pirates se sont emparés de l'UQTR, l'ont dépouillée, l'ont détroussée, l'ont pillée de toutes ses ressources.

Vite, ramenez messieurs Gélinas et Fournier qui sont intègres et incorruptibles, une denrée rare de nos jours à l'UQTR et cessez tout ce gaspillage de fonds publics.

Jacques Bouchard

Bécancour

Voir en dehors de la bulle

À la lecture de l'opinion de M. Henri-Paul Gosselin la semaine dernière, j'avais été tenté de réagir tant cette façon de voir m'avait outré. Mais quelle ne fut pas ma très agréable surprise de lire mercredi cette merveilleuse réplique d'un «supposé assimilé» canadien habitant Régina - qui en passant, M. Gosselin, est une ville de notre pays. Oui je dis bien «outré» parce que j'ai dans ma famille plusieurs «assimilés» qui sont partis il y a plus de 20 ans en Alberta et qui au fil des années ont su préserver une qualité de français plusieurs fois supérieure à la moyenne québécoise. Ces mêmes personnes se sont intégrées dans leur nouvel environnement et ont pu se faire une vie très agréable et ceci, oui, il faut l'avouer, quelquefois en dépit de certaines idéologies dépassées, mais que l'on retrouve aussi ici même.

J'ai beaucoup de respect pour ces personnes qui n'ont pas hésité par le passé et encore aujourd'hui pour aller voir ailleurs pour améliorer leur sort et devenir des citoyens du monde. J'ai beaucoup aimé la suggestion de M. Groleau d'inviter les personnes qui pensent comme M. Gosselin d'aller voir ce qui se passe en dehors de leur petite bulle confortable régionale et de réaliser qu'il n'y a pas que le Québec qui peut offrir des possibilités de s'épanouir. À tous ces Canadiens d'origine québécoise qui nous font honneur à l'extérieur je vous lève mon chapeau.

Jacques A. Dion

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer