La piscine de l'Expo: privée ou publique?

La piscine de l'Expo.... (Olivier Croteau)

Agrandir

La piscine de l'Expo.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

J'ai toujours été un critique persistant sur la tenue du Grand Prix de Trois-Rivières. Certains de mes amis me réservent même un oeil un peu malin lorsque je m'exprime sur le sujet. Bien sûr, je suis disposé à reconnaître l'intérêt envers cet événement des mordus de la course automobile et des restaurateurs et hôteliers qui en tirent profit. Et c'est vrai que la Ville fait parler d'elle.

Toutefois, dans mon optique, la grande majorité des Trifluviens paie très cher pour la tenue de cette activité. Au plan financier d'abord: on ne sait pas trop ce que la Ville y investit annuellement. Certainement plus d'un million et demi de dollars en y ajoutant la tenue de coûteux travaux d'entretien récurrents, comme le constant renouvellement d'asphalte ainsi que l'ancrage des murets de béton le long du parcours. Au plan urbanistique, je reste étonné à chaque fois que je passe par là, que l'on reste pris pour le reste de l'année avec des clôtures de fil de fer boulonné dans des murs de béton évoquant davantage le souvenir d'un camp de concentration que le charme de rues joliment entretenues.

Au plan social et humain enfin, je déplore toujours qu'une activité aussi bruyante, que l'on étire d'une deuxième semaine avec des courses de motos, se déroule à proximité de notre grand centre hospitalier et de la Maison Albatros où les gens devraient pouvoir se faire soigner ou vivre leurs derniers jours en toute quiétude.

En outre, une cerise de plus sur le gâteau, j'apprends que la grande piscine du terrain de l'Exposition sera fermée les 6, 7, 12, 13 et 14 août. Oui, interdite aux contribuables trifluviens mais ouverte aux participants et détenteurs de billets pour le Grand Prix. Reconnaissons d'emblée que l'été est court au Québec et que les belles fins de semaine nous sont comptées. Or, la piscine est ouverte du 18 juin au 21 août, soit pour dix fins de semaine, au cours desquelles il ne fait pas toujours beau et chaud. Comme celle que nous venons de traverser... Et sur ces dix fins de semaine incertaines, le Grand Prix en prélève deux à son avantage, soit près du quart des fins de semaine disponibles pour l'été...

Le fidèle rapporteur officiel de la Ville va nous dire d'aller nous baigner à l'île Saint-Quentin. Ah oui monsieur! Mais dites-nous en même temps que celle-ci est vraiment aléatoire; parfois ouverte, parfois fermée, comme tout récemment en raison de la pollution bactériologique. Pollution vite explosive en période caniculaire, là où la population a tant besoin de se rafraîchir.

Je considère donc absolument inacceptable et scandaleux que la piscine dite publique et familiale de l'Expo soit fermée à l'ensemble de la population durant deux fins de semaine au profit du Grand Prix. La Ville dépense près de 30 millions $ pour un amphithéâtre et autant sinon plus prochainement pour un colisée. Comment se fait-il que l'on ne puisse pas trouver quelques milliers de dollars pour construire une passerelle permettant de traverser le boulevard du Carmel afin de permettre aux Trifluviens et à leurs familles d'accéder à leur grande piscine municipale durant ces deux fins de semaine?

Je ne puis me soumettre à ce que le Grand Prix puisse carrément squatter cette piscine publique au détriment des citoyens payeurs de taxes et propriétaires de cet équipement. Si le stade de baseball appartient maintenant aux Aigles Can-Am qui se sont approprié le droit de le monnayer, est-ce que la piscine de l'Expo appartient désormais au Grand Prix?

Guy Godin

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer