Négligences à l'île Saint-Quentin

Certains arbres morts ornent les sentiers et constituent...

Agrandir

Certains arbres morts ornent les sentiers et constituent un danger pour la sécurité publique à l'île Saint-Quentin.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Je suis un membre actif au parc de l'île Saint-Quentin. J'y vais environ 60 jours par année. C'est un endroit enchanteur, magnifique, un joyau envié par les autres villes. C'est d'ailleurs une des dix-neuf raisons pour laquelle j'ai élu domicile à Trois-Rivières, il y a treize ans.

Venons-en aux négligences. Commençons par la plage familiale, qui est bourrée de racines. Mes petits-enfants, à qui j'achète des passes familiales, ne désirent plus y aller, car ils se font des blessures aux pieds. C'est sans doute la principale raison pour laquelle il y a de moins en moins d'enfants à l'île. Selon un ingénieur retraité d'Hydro-Québec, spécialisé dans les barrages, il suffirait d'y mettre de grosses pierres très lourdes, et d'y coiffer le tout de sable et les racines seraient recouvertes et la plage y retrouverait son éclat, seulement du sable pourrait suffire mais on devrait en remettre d'une année à l'autre.

Ce n'est pas la seule négligence à l'île. Avez-vous vu le nombre d'arbres malades ou morts à plusieurs endroits sur l'île?

Si vous passez par les passerelles et les sentiers, vous y découvrirez une cinquantaine, peut-être plus, d'arbres matures qui sont morts debout. Certains ornent les sentiers et sont un danger pour la sécurité publique.

Pour ma part, j'évite certains passages des sentiers de l'île, car il suffirait qu'un de ces chicots me tombe dessus et m'envoie tout droit à l'hôpital. Je n'ose penser qu'un enfant pourrait en être la cible.

Après m'être renseigné auprès des dirigeants de l'île, on m'a signifié que c'est à la Ville de voir à enterrer les racines sur la plage familiale et c'est aussi à la Ville d'émonder et de couper les arbres dangereux pour les visiteurs de l'île. M. Noël, le président de la Corporation, avait fait des promesses en 2014 selon lesquelles on allait appliquer les recommandations d'une étude sur l'érosion de la plage. Il avait dit: on appliquera les recommandations à l'automne 2015 ou au printemps 2016! Que se passe-t-il?

M. le maire Lévesque aime les enfants, l'enfance en général dit-on, alors pourquoi ne pas améliorer la plage familiale de l'île Saint-Quentin, en plus d'y mettre des jeux d'eau divertissants et surtout n'oubliez pas de faire émonder les arbres dangereux avant qu'un accident malheureux ne survienne.

Roger Bergeron

Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer