Plaidoyer pour une vision englobante du District 55

Le District 55 près du pont Laviolette.... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le District 55 près du pont Laviolette.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

L'auteur, Samuel Lafontaine est originaire de Trois-Rivières mais demeure désormais à Gatineau. Il travaille dans le domaine des affaires publiques à Ottawa. Il se décrit comme un «citoyen intéressé» et désire favoriser les liens entre les politiques publiques et le monde des affaires. 

L'économie au 21e siècle repose sur les connaissances et l'innovation. Les infrastructures lourdes et la production industrielle qui caractérisaient l'économie du 19e et du 20e siècle laissent de plus en plus la place à une économie du savoir où priment les connaissances et où les investissements dans le capital humain sont absolument nécessaires. C'est pourquoi l'éducation et la collaboration entre l'école et l'entreprise en particulier sont la clé de la croissance à venir.

Trois-Rivières, ville au passé industriel important, a eu de la difficulté à faire face à cette transition. Cependant, des projets comme le District 55 représentent des opportunités de sortir de la morosité ambiante et d'envisager un avenir plus radieux pour la région.

Mais la réussite du projet ne dépend pas seulement de ses promoteurs et il est important que ce projet soit adopté et enrichi par la population. Il faut que ce projet devienne aussi le nôtre et nous ne devrions pas être gênés de faire des propositions.

Le District 55 se propose de créer un milieu de vie. Voilà qui est tout à l'honneur de ses promoteurs. Néanmoins, pour cela il faudra davantage que des commerces et des logements. Que ce soit pour acheter une habitation ou pour dépenser de l'argent dans des magasins, encore faut-il qu'il y ait des gens qui soient prêts à vivre dans ce quartier et que ceux-ci aient les moyens de dépenser pour faire rouler l'économie.

C'est pourquoi les autorités publiques devraient intervenir pour que des entreprises s'y établissent et davantage pour que celles-ci aient accès à de la main-d'oeuvre qualifiée. Regrouper des entreprises déjà présente où créer un incubateur pour faciliter la création de nouvelles PME seraient certainement des options à considérer de même qu'utiliser des incitatifs pour amener un centre de formation professionnelle ou un collège à se relocaliser au District 55. En cela, Shawinigan nous offre un bel exemple d'esprit entrepreneurial avec son incubateur et avec le Digihub.

Il faut faire travailler les institutions conjointement mais il faut aussi regrouper les individus dans un même espace physique pour faciliter les rencontres et la collaboration. Il ne faut pas oublier non plus l'importance de développer les modes de transports collectifs pour faciliter les déplacements. Le boulevard des Récollets nous offre déjà un exemple de congestion routière dû au manque de transport en commun.

Le District 55 offre une belle opportunité aux Trifluviens de repenser leur ville et il serait dommage de ne pas avoir cette conversation. Le plus dramatique serait d'éviter certains sujets et de retomber dans les mêmes vieilles façons de faire qui n'ont pas produit de résultats et qui ont poussé de nombreux jeunes de ma génération à aller vivre ailleurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer