Fausse publicité chez Tim Hortons

Le recyclage ne semble plus faire partie des...

Agrandir

Le recyclage ne semble plus faire partie des valeurs de la chaîne Tim Hortons.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Lettre adressée aux propriétaires de restaurants Tim Hortons, à David Heurtel, ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ainsi qu'à l'organisme Normes canadiennes de la publicité.

La présente est pour exprimer ma profonde insatisfaction et demander une intervention à l'égard du retrait du recyclage et de la fausse publicité dans les cafés Tim Hortons. En effet, depuis quelques mois, il appert que le recyclage a disparu de cette entreprise. À deux reprises je me suis informé, où je pouvais trouver le recyclage alors qu'un logo de recyclage ornait toujours les poubelles. «Il n'y en a plus, c'est plate, mais c'est de même», m'a-t-on répondu. D'ailleurs, on retrouve toujours le symbole de recyclage dans certains Tim Hortons, même si les trois embouchures de leur poubelle, où on pouvait lire: «papier», «plastique», «déchets», sont dorénavant toutes remplacées par «déchets». Fausse représentation? Mensonge vert honteux? Dans leur rapport de durabilité et de responsabilité de 2014, l'entreprise affirme que «77 % des déchets ont été détournés des sites d'enfouissement... Nous cherchons sans cesse à réduire les déchets produits dans l'ensemble de notre entreprise.» Permettez-moi de douter de vos chiffres et surtout de votre bonne volonté. Comme le dit une expression bien de chez nous: «ne nous prenez pas pour des beignes».

Il appert que ce changement arrive au même moment où la chaîne de café change de propriétaires. Changement de culture? Régression écologique d'une chaîne de restauration rapide? Cette entreprise est pourtant une très grande productrice de «déchets» pouvant être revalorisés. L'heure n'est pas au recul, mais à l'amélioration d'une relation soutenable avec la nature. Notre écosystème n'est-il pas à la base même de notre économie?

Les municipalités et le ministère de l'Environnement doivent se mettre au diapason d'une gestion responsable et soutenable des matières résiduelles.

À quand chez Tim Hortons et ailleurs verrons-nous écrit: «papier», «plastique», «métal» et bien sûr: «compost»? Cela serait un petit pas pour les déchets, mais un grand pas pour l'humanité sur le chemin où les dépotoirs deviendront marginaux plutôt que normaux. Aujourd'hui, presque tout se jette chez Tim Hortons, même le respect de la nature. J'encourage les actionnaires de Tim Hortons à faire croître leurs actions... écologiques. D'ici là, je m'abstiendrai de fréquenter ces lieux.

Sébastien Bois

Shawinigan

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer